Faire connaissance avec Ameli

Lors de mon arrivée en France pour faire mes études, si je veux être bien couvert par l'Assurance maladie, je dois, le plus vite possible, m'inscrire sur le site consacré. Il est impératif que je demande ainsi mon affiliation à la Sécurité sociale.

Je dois aussi effectuer cette démarche si je suis né en Nouvelle-Calédonie, à Wallis et Futuna ou encore simplement si je suis né à l'étranger de parents français.

Un dossier très complet

Je dois être bien rigoureux, car une simple inscription en quelques clics ne suffira pas. Je vais devoir joindre plusieurs pièces capitales :

  • Ma pièce d'identité ;
  • L'attestation de mon inscription dans un établissement d'études supérieures pour l'année à venir ;
  • Mon relevé d'identité bancaire (RIB) ;
  • Une pièce d'état-civil qui servira à la création de mon numéro de Sécurité sociale. Cela peut-être un livret de famille, un acte de naissance, etc. ;
  • Un titre de séjour régulier, si je suis étudiant étranger.

Dans un premier temps, je recevrai un numéro de Sécurité sociale provisoire, et mes remboursements pourront commencer tout de suite. Puis après validation définitive du dossier, on me communiquera un numéro final. Une fois en possession de ce dernier, je pourrai faire ma demande de carte vitale.

Peut-on se passer de l'Assurance maladie française ?

Dans certains cas, je n'ai pas forcément l'obligation de m'inscrire sur Ameli et de joindre les pièces requises. Par exemple, si je suis ressortissant de l'Union Européenne ou citoyen helvétique, je peux faire la demande depuis mon pays d'origine, de la carte européenne d'assurance maladie.

Elle est valable pendant au moins un an et me permet de rester inscrit au système d'assurance maladie de mon pays d'origine.

Si je présente une carte européenne d'assurance maladie, je ne devrai payer que la partie des soins qui ne sont pas couverts par la sécurité sociale de mon pays (ce qu'on appelle le ticket modérateur en France).

De même, si un de mes parents travaille comme fonctionnaire international dans une organisation (type UNESCO), je peux être rattaché à la caisse d'assurance maladie spéciale dont il dépend.

Enfin, si je suis ressortissant monégasque, je devrai demander à l'assurance maladie de Monaco de me fournir un document précisant mon rattachement à cette caisse.

Le cas particulier d'un étudiant québécois

En vertu d'un accord d'échange spécifique, si je suis un étudiant québécois inscrit dans une université française, ou présent dans le cadre d'un échange, je peux toujours bénéficier de la couverture de la Régie de l'assurance maladie du Québec (la RAMQ ).

Pour cela, avant de quitter le Canada, je dois demander à la RAMQ les formulaires SE 401-Q-106 (pour un échange) ou SE 401-Q1-102 bis (pour une inscription).

Ces formulaires sont la preuve que je suis couvert par la sécurité sociale québécoise. Je devrai les présenter comme titre de séjour lors de mon inscription sur la plateforme étudiant étranger d'Ameli.