Les dépenses liées à la santé et au travail sont en forte progression. En juin 2018, les montants des arrêts maladie ou congés maternité avaient coûté 10,4 milliards d'euros, en hausse de 4,6% en un an.

Les arrêts maladie, le vrai trou de la Sécu ?

7,1 milliards d'euros, c'est ce qu'ont coûté les arrêts maladie en 2016, selon le dernier rapport de l'Assurance Maladie paru en juillet dernier. Plus éloquent encore, la même année, les arrêts maladie de plus de 6 mois n'ont représenté que 6% des prescriptions, contre 44% des sommes indemnisées.

Plus les seniors travaillent, plus ils sont malades ?

Pour l'Assurance maladie, il y a un lien étroit entre ces arrêts maladies de plus en plus fréquents et le passage de l'âge légal du départ en retraite de 60 à 62 ans en 2010. En effet, le taux d'emploi de la tranche 55 à 64 ans est passé de 41,7% à la veille de la réforme, à 54,1% au début 2016.

Et comme les seniors sont les plus fréquemment indisposés par la maladie et qui plus est, par des infections de longues durées, les coûts des arrêts se rallongent davantage.

Ainsi, selon les chiffres du Système national des données de santé, la durée moyenne d'un arrêt maladie pour les plus de 60 ans est de 76 jours. Elle chute à 52 jours pour les 55-59 ans ou encore 28 jours pour les 35-39. Les sexagénaires représentent alors 7,7% des sommes indemnisées en 2016, contre 4,6% en 2010.

Enfin, dernier paramètre évoqué, les salaires. Les personnes les plus proches de la retraite ayant des salaires plus élevés que les juniors, les montants indemnisés sont d'autant plus importants.