N°3 : The Shard - Londres

Plus haut gratte-ciel du Royaume-Uni, The Shard est facilement reconnaissable dans le paysage londonien. Conçue par l'architecte Italien Renzo Piano, à qui l'on doit, notamment, le centre Georges Pompidou, cette tour de 304 mètres, construite entre 2008 et 2012 aurait couté 1,8 milliards d'euros. Elle a été pendant quelques mois (de juillet à novembre 2012) le gratte-ciel le plus haut d'Europe, avant d'être battue par la Tour Mercury City de Moscou, culminant à 339 mètres.

N°2 : One World Trade Center - New York

Construite à proximité de Ground Zero, elle est la remplaçante des tours jumelles détruites le 11 septembre 2001. Culminant à 541 mètres (ou 1776 pieds - comme la date de l'indépendance des Etats-Unis), elle est le plus haut bâtiment du continent américain et c'est le sixième plus haut gratte-ciel du monde en 2018 et le seul du top 10 à ne pas être situé en Asie ou au Moyen-Orient. Bâtie entre 2006 et 2013, cette tour de 104 étages aurait coûté 3,4 milliards d'euros.

N°1 : Marina Bay Sands - Singapour

C'est le complexe hôtelier de la démesure. Cet îlot de luxe au sein de cette cité-Etat abrite un hôtel de 2 2561 chambres, un casino avec 1 500 machines à sous, 600 tables de jeu et un chandelier de 6,4 mètres composé de 132 000 cristaux. Le complexe s'étend sur 15,5 hectares, pour une superficie totale de 581 400 m². On trouve aussi une salle de spectacle de 45 000 places, deux théâtres, des boîtes de nuit, des centres commerciaux, etc. Et au sommet du principal bâtiment, à 200 mètres du sol, on retrouve une plateforme de 12 400 m² accueillant une piscine à débordement de 150 mètres de long... Le coût total de cette infrastructure ouverte en 2010 est estimé à 5 milliards d'euros.