Une plage trop fréquentée

Décor idyllique du film "La Plage" de Danny Boyle en 2000, avec Leonardo DiCaprio, la baie de Maya sur l'île de Koh Phi Phi Ley, dans le sud du pays, n'est plus accessible par la mer depuis juin 2018. En effet, prise d'assaut chaque jour par 5 000 personnes, la baie souffre. Ses récifs coralliens sont en danger de disparition, la faune maritime a largement diminué et l'eau se remplit de déchets de toutes formes.

L'an dernier, la Thaïlande a accueilli plus de 40 millions de touristes, soit près de la moitié de sa population et une bonne partie se rue vers Maya Bay. De fait, le site qui ne devait rester fermé que quatre mois, pour permettre à la faune et à la flore de se régénérer, demeurera interdit d'accès pour une durée indéterminée.

Une île surchargée de déchets

Dans l'Ouest du pays, sur l'île de Phuket, les déchets liés au tourisme sont tels qu'ils menacent l'écosystème. Ainsi, les tortues autochtones du secteur ont commencé à disparaître et les détritus s'amoncellent rendant le lieu insalubre. Des dizaines d'hôtels ont dû se mobiliser pour ramasser les ordures et inciter les touristes à faire de même.

Les animaux maltraités

Enfin, dans le Nord du royaume, les grands mammifères tropicaux sont capturés ou élevés pour faire plaisir aux touristes. Les tigres sont drogués pour faire des selfies, les singes sont déguisés pour ressembler aux hommes, quant aux éléphants, ils sont victimes d'abus récurrents pour les besoins du dressage intensif. Beaucoup de lieux touristiques servent aussi aux trafiquants d'espèces rares voulant vendre des animaux en toute illégalité.