Deux millions. C'est le nombre total de personnes que les entreprises ont prévu d'embaucher pour l'année 2017, selon les chiffres de Pôle Emploi. C'est donc 149 000 recrutements de plus qu'en 2016. Le numérique, la vente, la restauration... Certains domaines et certaines entreprises se montrent d'ailleurs plus ouverts à l'embauche. Voici les 20 secteurs qui recrutent toujours cette année.

Les services scientifiques, techniques, administratif et soutien

Les ingénieurs et les techniciens sont les deux grands métiers qui représentent ce secteur. Et l'avantage avec ces deux professions, c'est qu'elles sont très demandées par les employeurs. D'ailleurs, les écoles d'ingénieurs affichent toujours un fort taux d'embauche à la sortie. Selon une enquête sur les Besoins en Main-d'oeuvre en 2017, de Pôle Emploi et du Crédoc, il y aurait 33 446 projets d'embauche pour le métier d'ingénieur et cadre d'études. De leurs côtés, les techniciens sont toujours très recrutés, particulièrement les personnes les plus manuelles.

Le numérique

Mi-janvier, l'ancienne ministre du Travail, Myriam El Khomri annonçait qu'il y aurait plus de 50 000 postes à pourvoir en France dans les secteurs de l'informatique et des télécommunications, soit une hausse de 15 % des recrutements. 191 000 emplois seraient ainsi créés d'ici 2022. Avec la digitalisation et les avancées technologiques, les entreprises du numérique se disent, en effet, prêtes à augmenter leurs effectifs. Ce secteur est très favorable aux débutants et aux jeunes cadres.

La vente

Rien que pour les professions de vendeur en habillement, accessoires, articles de luxe, sport, loisirs et culture, 21 694 projets d'embauche ont été comptabilisés, selon l'enquête de Pôle Emploi et du Crédoc, sur les besoins en main-d'oeuvre en 2017. Conseillers de vente, chargés de clientèle, technico-commerciaux... Le commerce de gros et la grande distribution recherchent toujours du personnel de vente.

L'hôtellerie-restauration

Étroitement liés avec au secteur touristique, l'hôtellerie et la restauration connaissent forcément des besoins réguliers. Ces domaines ont des besoins de personnel récurrents et la plupart du temps saisonniers. Rien que pour les métiers de serveur de café, de restaurants et commis, il y aurait cette année 79 579 projets d'embauche. Pour les employés de l'hôtellerie, on en dénombre 35 490, selon l'Etude de Pôle Emploi et du Crédoc.

Le luxe

S'appuyant sur des savoir-faire rigoureux, les grandes entreprises du luxe ont besoin d'une main-d'oeuvre très qualifiée. Pour faire face aux départs massifs à la retraite, le secteur est donc en recherche d'employés capables de répondre aux demandes très haut de gamme. Au total, d'après le groupement Mode Grand Ouest, ce sont près de 10 000 postes qui sont à pourvoir dans ce secteur d'ici à 10 ans.

La bancassurance

D'après les données du CIDJ, près de 9 000 postes seront à pourvoir dans les banques coopératives et mutualistes en 2017. D'ici 2025, 75 000 recrutements supplémentaires sont également attendus. Chargés d'accueil et conseillers en gestion de patrimoine seront les postes à privilégier.

La finance, la comptabilité et la gestion

On note un même constat d'évolution pour la filière de la finance, de la comptabilité et de la gestion qui, dans les prochaines années, prévoit au total, 244 400 créations nettes d'emploi et remplacements.

L'administration

Secrétaire de direction, cadres des services administratifs... 190 000 postes sont à pourvoir dans le secteur d'ici à 2022, dont les trois quarts pour des postes d'ingénieurs généralistes (136 000 postes), des diplômés en informatique (90 000) et des techniciens (48 000), selon les chiffres de France Stratégie.

L'agroalimentaire

Superviseur de production, logisticiens, technicien environnement... Les profils se font de plus en plus pointus dans le secteur de l'agroalimentaire qui génèrent, selon le site Studyrama, des milliers d'emplois chaque année. A noter qu'il compte déjà 11 500 entreprises, représentant 420 000 emplois répartis dans toute la France.

L'automobile et équipementier

Après une période difficile, le secteur de l'automobile se remet à recruter, surtout chez les jeunes talents et les jeunes diplômés. Selon le palmarès des entreprises qui embauchent en 2017, établi chaque année par le Figaro, plus de 300 d'entre elles, dont des PME et start-up se disent prêtes à embaucher. Le quotidien révèle que 215 870 postes sont à pourvoir.

L'immobilier

Le secteur a souffert durant la crise, mais il reprend progressivement un nouveau souffle. Il existe trois grands métiers en ce qui concerne les recrutements : l'administration de biens, le syndic de copropriété et la transaction. Selon le site Studyrama, il y a déjà plus de 30 000 postes à pourvoir sur leur plateforme. De plus, il faut savoir que de nouveaux métiers émergent dans le secteur.

L'informatique

D'après le dernier guide annuel du le Centre d'Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ), 50 000 postes sont à pourvoir actuellement et 191 000 vont être créés d'ici à 2022 dans les activités informatiques. Un phénomène qui était à prévoir, compte tenu de l'essor du big data, du mobile ou encore de la cybersécurité. Les entreprises sont particulièrement friandes de jeunes informaticiens, spécialisés dans la programmation. Mais les plus expérimentés resteront également très demandés.

La propreté et nettoyage

En manque de main-d'oeuvre qualifiée, les entreprises de Propreté cherchent à embaucher 85 700 postes au cours de cette année. Agent d'entretien, laveur de vitres... Les métiers, qui sont de base sans qualification initiale, sont de plus en plus valorisés par des certifications de qualification professionnelle (CQP). Ces formations doivent initier les employés aux techniques de base et aux normes d'hygiène et de sécurité.

Le social

Selon le guide 2017 du CIDJ, plus de 700 000 départs à la retraite sont prévus d'ici 2025 dans les métiers de l'économie sociale et solidaire (ESS). Parmi les postes à remplacer, 140 000 sont de niveau cadre. Plus précisément, la filière qui représente le plus gros réservoir d'emplois reste le social avec 40 000 postes à pourvoir dans l'année. D'ici 2025, 287 000 postes seront libérés, selon l'Observatoire national de l'ESS.

La santé

D'après l'édition 2017 du guide du CIDJ, la santé aura besoin d'un certain nombre d'effectifs. Avec plus de 12 000 ouvertures de postes prévues dès 2017, et 61 000 d'ici à 2025, tous niveaux de qualifications confondus, l'horizon semble dégagé pour ceux qui souhaitent devenir médecins, infirmiers ou encore aides-soignants.

L'aéronautique

Selon le Groupement des Industrie Françaises Aéronautiques et Spatiales (Gifas), entre 13 000 et 15 000 postes sont pourvus chaque année dans le secteur de l'aéronautique, qui est d'ailleurs très friand des profils jeunes diplômés. L'association prévoit également de belles perspectives pour les années à venir. En 2017, 8 000 postes seraient proposés. Ouvriers, techniciens et ingénieurs sont particulièrement recherchés par les entreprises.

La Défense

Depuis les évènements tragiques qui ont touché la France, l'armée de Terre prévoit 15 000 recrutements en 2017, la Marine nationale 3 500 et la gendarmerie souhaite embaucher 5 000 sous-officiers. La Police nationale doit quant à elle recruter 5 000 personnes, dont 2 100 adjoints de sécurité. A noter que le secteur de la Défense a constamment besoin de renouveler ses effectifs, les carrières étant généralement courtes.

L'industrie

Beaucoup d'entreprises industrielles peinent à pourvoir certains de leurs postes, peut-être à cause de l'image un peu désuète du secteur. Chaudronnier, traceur ou encore tôliers, ces métiers tant recherchés n'attirent plus les jeunes alors que les possibilités d'insertion professionnelle sont fortes. Par ailleurs, le secteur ne se limite pas à ces professions. Des profils sont également recherchés dans les domaines de pointe, tels que l'aéronautique ou encore la micro-optique. D'après le site de l'Etudiant, les secteurs industriels prévoient d'embaucher entre 80 000 et 100 000 salariés chaque année jusqu'en 2020.

Les services à la personne

Les professions de service peinent toujours à trouver de la main-d'oeuvre et les besoins en aides-soignants, en assistants médicaux ou encore en aides à domicile se sont particulièrement accrus avec le vieillissement de la population. Selon l'enquête de Pôle Emploi et du Crédoc, il y aurait 59 918 projets d'embauche pour les métiers du secteur. A noter que plus de 80 % des salariés du secteur sont employés en CDI.

Le transport et la logistique

Selon les chiffres de Pôle emploi pour cette année, il y aurait 51 138 projets de recrutements non saisonniers dans le secteur des transports et entreposage. Mais l'activité la plus porteuse reste les transports terrestres et tout ce qui a trait à l'exploitation des infrastructures de transports.