Le Palais Bulles, en France

Depuis les années 1980, le Palais Bulles domine la mer Méditerranée à Théoule-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes. Sa particularité est de ne compter aucun angle : tout est sphérique, même les fenêtres, qui tiennent plutôt du hublot. Il a été construit par l'architecte hongrois Antti Lovag, dont la spécialité était de construire des maisons dites organiques, qui s'insèrent facilement dans leur environnement.

La maison-Boeing, au Costa Rica

Il ne s'agit ici pas exactement d'une maison, mais de la suite d'un hôtel de luxe . Le Boeing 727 qui sert de décor a volé pour une compagnie colombienne dans les années 1960. Il est maintenant perché à 15 mètres du sol et son intérieur a été entièrement réaménagé : deux chambres avec chacune sa salle de bain, une cuisine et un salon aux murs recouverts de bois exotiques. Y passer la nuit vous reviendra en moyenne à 500 euros.

Les maisons de bouteilles, au Canada

Sur l'île du Prince Édouard, à l'est du Canada, trois maisons attirent l'oeil par les reflets chatoyants qu'elles renvoient. Les Maisons de bouteilles, comme elles sont appelées, ont été construites par un seul homme, Édouard Arsenault, entre 1980 et 1984. Comme leur nom l'indique, leurs murs sont composés de plus de 25 000 bouteilles en verre recyclées. Elles sont ouvertes à la visite tous les étés.

La maison rotative, en Australie

Sur la côte est de l'Australie, entre Sydney et Brisbane, une maison attire les visiteurs de passage. Érigée en 2003, elle est placée sur un plateau tournant à 360 degrés, permettant ainsi de suivre le soleil depuis n'importe quelle pièce. Les propriétaires racontent qu'ils ont eu l'idée de la construire après avoir entendu des amis se plaindre d'avoir mal orienté leur logement lors de la construction. Il est possible d'y dormir, contre la modique somme de 245 euros par nuit.

La maison-toilettes, en Corée du Sud

À l'occasion de la création de l'Organisation mondiale des toilettes (World Toilet Organization en anglais), dont il en était le fondateur, le Coréen Sim Jaedeok a décidé de reconstruire sa maison en forme de siège de toilettes . Le but n'est pas de simplement s'amuser, mais de promouvoir une meilleure hygiène dans son pays et dans le monde. Depuis son décès en 2009, sa résidence a été transformée en musée dédié aux lieux d'aisances.