5 minutes pour tout comprendre : L'intelligence artificielle

Jeudi 3 Août 2017

L'intelligence artificielle, progrès ou danger ?
L'intelligence artificielle, progrès ou danger ?
Suscitant à la fois peurs et fantasmes au sein de la communauté scientifique, l'intelligence artificielle fascine de par ses exploits technologiques. Mais selon certains, il existe des risques. Sommes-nous en train de créer des machines qui nous anéantiront ? Réponses en 5 minutes !

"Réseaux neuronaux", "machine-learning", "intelligence artificielle"... Ces mots résonnent partout dans la Silicon Valley, où de nombreux responsables voient dans ces technologies un nouvel eldorado. Tous sont partis d'une seule et même idée : créer un logiciel, ou éventuellement un robot, capable d'apprendre de façon autonome. Ainsi, la technologie ne se contenterait plus de réagir de façon mécanique, mais elle apprendrait de l'utilisateur en se nourrissant de données qu'on lui donne. Selon la définition de Ben Thompson, fondateur du site Statechery.com, il existerait deux types d'intelligence artificielle (IA) :

  • L'intelligence artificielle étroite : il s'agit d'un ordinateur qui est capable de faire ce que l'homme peut faire, mais seulement de manière limitée.
  • L'intelligence artificielle générale : elle désigne un ordinateur capable d'accomplir toute tâche humaine.

Si on part de cette dernière définition, l'IA pourrait alors potentiellement représenter une menace future pour l'homme, comme on a pu l'illustrer dans bon nombre de films de science-fiction. L'essor de l'IA ne semble d'ailleurs pas prêt de s'arrêter, tant les progrès récents suscitent de l'enthousiasme. En janvier 2017, un programme informatique réussit un nouvel exploit, en battant quatre champions de poker. Faut-il s'inquiéter de toutes ces avancées ? Existe-t-il une réelle menace ?

L'intelligence artificielle, au service de l'humain

Voitures autonomes, robots fonctionnels, domotique... L'intelligence artificielle est déjà bien ancrée dans notre monde et dans notre quotidien, notamment lorsque nous surfons sur internet. Par exemple, en consultant ma boîte mail, une bonne partie de mes messages sont classés comme "spam", après avoir été analysés par des programmes d'intelligence artificielle. De même, sur de plus en plus d'applications musicales, des algorithmes sont utilisés pour cerner plus finement les goûts musicaux des utilisateurs en fonction de ce qu'ils écoutent.

Au delà de ces utilisations, l'IA pourrait radicalement bouleverser nos modes de vie dans les prochaines années. Certains parlent même d'une "quatrième révolution industrielle". Les plus optimistes s'accordent à dire que nous aurons beaucoup à gagner avec l'IA dans tous les secteurs et sur tous les fronts. Par exemple :

  • Dans le secteur de la santé, le marché de l'IA est en plein boom et pourrait atteindre 6,6 milliards de dollars en 2021, selon les estimations du cabinet Frost & Sullivan. Cet essor est du notamment aux smartphones et objets connectés. Il existe, en effet, des applications, pouvant détecter des battements de coeur anormaux ou encore des outils capable d'identifier des cas de dépression grâce à l'analyse de photos publiées sur les réseaux sociaux. Fin 2016, Watson (d'IBM) a réussi à faire sensation auprès du corps médical en diagnostiquant à une patiente une leucémie rare, alors non décelée par plusieurs médecins. Ainsi, l'IA pourrait réduire les dépenses de santé en aidant à diagnostiquer et détecter de manière précoce des maladies.
  • Dans l'industrie, l'IA est un outil évident et sur le point de devenir indispensable. Avec les impératifs de productivité, les technologies, les objets connectés, les programmes informatiques vont être privilégiés pour effectuer certaines tâches, tout en surpassant l'Homme en termes d'efficacité. Il existe, par exemple, des capteurs connectés permettant d'anticiper des pannes sur des machines industrielles, réalisant ainsi d'importantes économies de maintenance.
  • Dans le secteur bancaire, les banques, qui ont besoin de se moderniser, sont nombreuses à se tourner vers l'IA afin de répondre aux attentes de clients. Remplir un formulaire en cinq secondes plutôt qu'en une heure, assistance via les chatbots, réduction du temps de traitement des demandes et des erreurs humaines... L'IA représente un véritable atout pour le secteur.
  • Dans le secteur automobile, les voitures autonomes sont présentées comme étant la solution pour réduire les accidents de la route. Les risques devraient en effet être limités, puisque l'ordinateur ne dépassera pas les limitations de vitesse. Non seulement, les voitures autonomes permettront de pallier les coûts économiques des accidents mais aussi les coûts humains en cas de décès. De plus en plus, de grands constructeurs automobiles se lancent dans le marché.

Bien d'autres secteurs se tournent vers l'intelligence artificielle pour tous les atouts qu'elle présente. Il faut dire également que l'enjeu économique est fort. En effet, l'IA pourrait contribuer à augmenter la productivité mondiale de 40 %, d'ici 2035, d'après une étude Accenture de 2016. Au niveau des entreprises, la rentabilité pourrait quant à elle croître de 38 % grâce à l'IA, avec une croissance économique de 14 000 milliards de dollars.

Des effets secondaires indésirables

Mais les progrès dans le domaine de l'intelligence artificielle inquiètent. Depuis le 19e siècle et la première révolution industrielle, l'Homme craint la machine. Le progrès technologique est un outil qui permet d'améliorer notre confort, tant dans notre quotidien que dans le monde du travail, mais qui est aussi destructeur d'emplois, puisque les machines font "à notre place".

De ce point de vue, le développement de l'intelligence artificielle consiste à donner aux machines le pouvoir de décider par elles-mêmes. Ces fantasmes sont particulièrement exacerbées par les nombreuses oeuvres de fictions et notamment dans l'industrie du cinéma. La plupart des superproductions hollywoodienne mettent en scène une ou plusieurs intelligences artificielles qui décideraient de prendre le contrôle de la Terre, laissant ainsi les Hommes au second plan. On peut par exemple citer des films comme : 2001 l'Odyssée de l'espace et le robot-vaisseau HAL 9 000, Terminator et Skynet, Matrix et l'agent Smith ou encore les robots-rebelles dans le film IA.

Bien qu'aujourd'hui nous n'en soyons pas encore au stade d'une révolution de machines qui asservissent l'humanité, il est légitime de se poser ce type de questions. En effet, des études sur le sujet soulèvent des problématiques d'ordre éthique, sécuritaire ou sur la thématique de l'emploi que pose le développement de l'intelligence artificielle :

  • 3 millions : c'est le nombre de salariés qui seront surveillés par un robot-intelligent d'ici 2018, selon Bpifrance (Banque publique d'investissement).
  • Bientôt un ordinateur plus intelligent que l'Homme : le test de Turing a été imaginé pour évaluer le niveau d'une intelligence artificielle. Un examinateur se retrouve en confrontation verbale avec une intelligence artificielle et 4 autres humains. Si au bout de 3 heures, il est incapable de définir qui sont les humains et qui est l'ordinateur, ce dernier à réussi le test. En 1999, on pensait qu'il faudrait 100 ans pour qu'une machine réussisse le test, aujourd'hui on estime qu'il ne faudra plus qu'une cinquantaine d'années.
  • L'homme est un loup pour l'homme : enfin, que se passerait-il si une intelligence artificielle répondait aux ordres d'une personne ou d'un groupe de personnes malfaisantes ?

Encore une fois, il ne s'agit que de projections et de conjectures car finalement, aujourd'hui, personne n'est en mesure de définir avec précision le risque pour l'humanité que représente une machine capable de penser.

L'avis de la communauté scientifique

Fin 2014, une lettre ouverte signée par des dizaines de scientifiques, experts en intelligence artificielle, a donné le signal en appelant à encadrer la recherche dans ce domaine. Même si le texte est principalement positif, on peut voir qu'entre les lignes la question de la perte de contrôle de l'homme sur la machine est abordée : "En raison du grand potentiel de l'intelligence artificielle, il est important de se demander comment recueillir les fruits tout en évitant les pièges potentiels".

Bill Gates, Stephen Hawking et Elon Musk veulent aussi mettre en garde. Tous les trois se sont positionnés sur l'intelligence artificielle et s'accordent à dire qu'elle représente une menace pour la survie de l'espèce. En effet, le co-fondateur de Microsoft, le célèbre physicien et le patron de Tesla et SpaceX ont émis des réticences et conseillent la prudence face au danger que peut représenter l'IA. Voici les propos qu'ils ont tenu depuis ces dernières années.

  • Stephen Hawking (dans une interview à la BBC en 2014) : "Réussir à créer une intelligence artificielle serait le plus grand événement dans l'histoire de l'homme. Mais ce pourrait aussi être le dernier. L'impact à court terme de l'intelligence artificielle dépend de qui la contrôle. Et, à long terme, de savoir si elle peut être tout simplement contrôlée".
  • Elon Musk (dans une interview au MIT AeroAstro Centennial Symposium en 2014) : "Je pense que nous devrions être très prudents. Si je devais deviner ce qui représente la plus grande menace pour notre existence, je dirais probablement l'intelligence artificielle. Je suis de plus en plus enclin à penser qu'il devrait y avoir une régulation, à un niveau national ou international, simplement pour être sûr que nous ne sommes pas en train de faire quelque chose de stupide. Avec l'intelligence artificielle, nous invoquons un démon". Le patron de Tesla a récemment demandé aux autorités de réguler, jugeant que cette technologie représente le "plus grand risque auquel notre civilisation sera confrontée...". Dans une session de questions en direct sur Facebook Live en 2017) Mark Zuckerberg a critiqué les propos alarmistes de ce dernier. Il a déclaré : "Les personnes qui imaginent des scénarios catastrophes, je ne les comprends pas. C'est très négatif et irresponsable. Je pense que l'on peut créer des choses pour rendre le monde meilleur".
  • Bill Gates (lors d'une session questions-réponses sur Reddit en 2015) : "Je suis de ceux qui s'inquiètent de la super-intelligence. Dans un premier temps, les machines accompliront de nombreuses tâches à notre place et ne seront pas super-intelligentes. Cela devrait être positif si nous gérons ça bien. Plusieurs décennies plus tard cependant, l'intelligence sera suffisamment puissante pour poser des problèmes. Je suis d'accord avec Elon Musk et d'autres, et je ne comprends pas pourquoi les gens ne sont pas inquiets".

plus de dossiers

Dossier

Études supérieures : tout pour bien les préparer

Dossier

Tout savoir sur mon assurance vie

Dossier

Epargne : où placer mon argent ?

Lifestyle

Journées du Patrimoine 2017 : notre sélection d'événements à ne pas rater

En France, il n'y a rien de tel que les Journées du patrimoine pour se familiariser avec les plus grands lieux historiques du territoire !

Oktoberfest : 5 bières d'exception à ne pas manquer

Du 16 septembre au 3 octobre, c'est la fête de la bière la plus réputée du monde : Oktoberfest. Autrement dit, une belle occasion de déguster les meilleures cuvées de l'année !

Cueillir des champignons : c'est sain (et gratuit) !

Et si on vous disait qu'il était possible d'avoir des girolles, (vendues entre 10 et 25 euros le kilo, en grande surface) sans que cela ne vous coûte grand chose d'autre qu'un bon moment ?