L'expatriation est la situation dans laquelle une entreprise établie en France envoie l'un de ses salariés à l'étranger pour une mission de longue durée (couramment trois ans). Il s'agit donc ici d'un départ dans un cadre professionnel. Mais il reste toutefois possible de vouloir s'expatrier pour tenter une aventure professionnelle à l'étranger...

Quelque soit le cas de figure, un tel départ se prépare : il n'est pas inutile d'aller en famille repérer les lieux, de vérifier les clauses du contrat de travail ou les conditions de l'expatriation et notamment les conditions du retour, d'effectuer un maximum de démarches administratives avant de partir...Il est par ailleurs indispensable de prendre certaines précautions, dont la liste est plus ou moins longue en fonction des spécificités du pays d'accueil.

Les démarches administratives auprès du consulat étranger

Pour partir vivre à l'étranger, il faut déjà être en règle auprès de l'administration du pays où l'on se rend.

Il faut donc, avant le départ, que je fasse une demande auprès du consulat du pays hôte pour obtenir les documents suivants :

  • Un visa, pour pouvoir entrer sur le territoire du pays en question (territoire hors UE) : les délais d'obtention des visas varient selon le type de visa et la destination. Délivrés par les consulats, un visa n'est en règle générale valable que dans les 3 mois suivant son émission,
  • Une carte de séjour (ou une carte de résident) : temporaire ou permanente, qui donne le droit de séjourner, voire de travailler dans le pays en question,
  • La carte de résident en Europe : pour les pays de l'Union Européenne, il faut demander une carte de résident pour un séjour de plus de 3 mois. Cette formalité est obligatoire ou facultative selon les Etats. Elle facilite les démarches locales (ouverture d'un compte bancaire, achat d'un véhicule...) et permet de justifier de votre statut auprès des autorités françaises et étrangères,
  • Un permis de travail : pour travailler en dehors de l'UE, il faut un permis de travail. Si vous possédez une carte de résident, vous serez exempté de permis de travail,
  • Une autorisation de sortie du territoire pour les mineurs dans les pays hors UE.

Ces procédures de demande et d'obtention des documents peuvent être longues mais dans le cas où c'est mon employeur qui m'envoie en mission à l'étranger, c'est elle qui se chargera de l'obtention du visa et/ou du permis de travail dans le pays d'affectation.

Les démarches auprès d'organismes français

Je dois également effectuer quelques démarches auprès de l'administration française et de certains organismes. Les principales sont les suivantes :

  • Je vérifie que mon passeport et ceux des membres de ma famille sont valides, et ce pour les douze prochains mois à venir. Sinon, j'effectue les démarches nécessaires pour les renouveler (en mairie ou à Paris dans un poste de police, en province en préfecture). Retrouvez nos conseils sur le renouvellement et le prix du passeport.
  • Je m'assure de la validité de mon permis de conduire dans le pays où je me rends. Une fois arrivé dans le pays d'accueil, je vérifie si, selon les lois locales, je peux continuer à utiliser un permis international ou si je dois l'échanger pour un permis local, voire repasser mon permis,
  • Je me renseigne auprès des services fiscaux de mon gouvernement afin d'établir mon statut de résident ainsi que mon domicile fiscal une fois à l'étranger,
  • Je signale également mon départ à la Caf, la Sécurité sociale, ma mutuelle (si je suis retraité, à ma caisse de retraite),
  • Je sécurise ma protection sociale pendant la durée de mon expatriation : souvent, pour que le salarié expatrié conserve tout ou partie de la protection sociale française, son employeur l'inscrit auprès de la Caisse des Français de l'étranger (CFE). Par ailleurs, il est fréquemment recommandé de contracter une assurance complémentaire pour expatriés,
  • Je me rapproche de mon banquier pour faire un point avec lui et je prends les précautions habituelles pour les voyages à l'étranger. Je me renseigne sur les antennes éventuelles de ma banque dans mon pays de destination.

Vaccins et autres questions de santé

A l'étranger, il n'y a pas que les coutumes qui peuvent être exotiques... les maladies également !

Aussi :

  • Je m'assure que mon carnet de santé et ceux des membres de ma famille sont à jour,
  • Je fais faire certains vaccins avant mon entrée sur le sol du pays hôte : ceux obligatoires, mais aussi probablement ceux recommandés...(tout dépend de ma destination) : je n'attends pas la dernière minute pour me rendre chez mon médecin traitant car certains délais sont souvent nécessaires en matière de vaccins,
  • Le cas échéant, je vérifie également les vaccinations requises pour mes animaux de compagnie, et je me renseigne auprès de l'ambassade du pays d'accueil pour savoir si certaines formalités accompagnent leur transport,
  • Toujours sur la thématique sanitaire, je pense à me renseigner sur l'accès aux médicaments dont j'ai besoin dans le pays où je me rends.

Les précautions habituelles en cas de déménagement

De manière générale, lorsque l'on prévoit de déménager, il faut effectuer diverses démarches. S'agissant d'un déménagement à l'étranger, la liste se rallonge...

  • Si je suis locataire et que je compte rendre mon logement, je préviens mon propriétaire et je lui donne mon congé.
  • Si je suis copropriétaire, je préviens le syndic de copropriété et j'envisage par précaution de laisser un double de mes clés à un proche, un voisin, qui pourra rentrer dans les lieux en mon absence si cela était nécessaire ; je m'assure par ailleurs que tout est en ordre au niveau des assurances du bien et de son état des lieux,
  • Je demande à La Poste de faire suivre mon courrier de mon ancienne à ma nouvelle adresse,
  • J'informe l'école de mes enfants de mon départ à l'étranger, et lui demande de me remettre un certificat de radiation de l'établissement. Dans le même temps, j'inscris mes enfants dans une institution scolaire du pays d'accueil (lycée français ou école locale) ou alors j'envisage pour eux un enseignement à distance via le Cned (Centre national des études par correspondance),
  • Je vérifie si les coûts concernant le déménagement international et la recherche et location de mon futur logement sont pris en charge ou non par mon employeur,
  • Je réalise un inventaire aussi précis que possible des affaires que je compte déplacer vers mon domicile à l'étranger, pour la douane,
  • Je fais ouvrir un compte bancaire dans le pays d'accueil et je procède si besoin à un transfert de fonds.