Ce que couvre une assurance sur l'annulation de son mariage

Qu'est-ce qui peut justifier d'annuler la réception de son mariage ? C'est à cette question que répondent les contrats d'assurance qui proposent de prendre en charge les frais liés à l'annulation de cet événement. Parmi les risques qui peuvent éventuellement être remboursés, l'ensemble des offres citent :

  • l'impossibilité pour l'un des fiancés ou l'un de ses proches (parent, témoin...) d'assister à la cérémonie (maladie, accident, décès).
  • l'indisponibilité des lieux, en cas d'inondation, d'incendie par exemple,
  • l'impossibilité de se rendre physiquement sur les lieux de son mariage.

Un autre volet des assurances annulation mariage concerne les préparatifs proprement dits. Lorsque les fiancés choisissent leurs traiteurs, ils peuvent avoir à verser des arrhes au professionnel retenu. De même, pour l'achat des alliances, de la robe et du costume. Les clauses peuvent prévoir le remboursement en tout ou partie de ces frais si la réception n'a pas lieu.

Les modalités d'une assurance annulation mariage

Si les tarifs varient selon les compagnies, ils restent une goutte d'eau au sein du budget du mariage qui s'élève en moyenne à 10 500 €.

Dans les faits, le montant de l'assurance dépendra des prestations ou des risques que je souhaite assurer. Si j'inclus par exemple dans les garanties les arrhes versés au traiteur ou le prix des alliances, le montant des cotisations variera. En général, il est compris entre 2 et 3 % du montant total assuré.

En plus des tarifs, une autre condition est à prendre en compte pour mettre en place son assurance annulation mariage : les délais. Dans les dernières semaines avant le grand jour, les fiancés et leurs proches ont souvent la tête ailleurs, soucieux de ne rien oublier pour que la fête soit la plus belle possible. C'est pourtant à ce moment-là qu'il faut envisager de souscrire une assurance. Vous disposez d'un délai de 30 jours minimum (à un an maximum) avant le jour J pour souscrire votre assurance.