Combien va me coûter mon emprunt ?

Ca y est, je me lance : je vais devenir propriétaire de mon logement. Mais avant d'acquérir mon bien, je dois calculer le coût total de mon projet. Dans la grande majorité des cas, il est impossible d'acheter grâce à mon seul apport personnel : je dois alors emprunter de l'argent à la banque.

Le premier poste de dépense sera alors le remboursement de cet emprunt. En effet, je devrai m'acquitter du capital, mais aussi des intérêts. Plus la durée de l'emprunt sera longue, plus cet emprunt me coûtera cher. Par exemple, si j'emprunte 100 000 euros à un taux d'intérêt de 4%, il me coûtera 34 808 euros pour 15 ans et 47 489 euros pour 20 ans.

Frais de mutation : qu'est-ce que c'est ?

Deuxième source de frais importante : les frais de mutation, souvent appelés "frais de notaire". Ils comprennent la rémunération du notaire, mais pas seulement. Ils servent aussi à acquitter les frais surnommés "débours" qu'il a engagés pour mon compte, ainsi que les droits et taxes payés au Trésor public (droits d'enregistrement ou TVA, taxe de publicité foncière).

Les frais de mutation peuvent représenter entre 3% et 7% de la valeur du bien selon les circonstances. Ils seront moins élevés pour un logement neuf ou réalisé depuis moins de 5 ans.

Si je passe par une agence immobilière, je devrai également payer des frais d'agence. Ces frais sont fixés librement par l'agent immobilier : ils peuvent donc varier fortement d'une agence à l'autre. Heureusement, ces frais sont négociables.

Des frais chaque année

Une fois mon logement acheté, je devrai m'acquitter de frais que je n'avais pas à payer en tant que locataire.

Je dois payer chaque année une taxe foncière. Son prix dépend de la taille de mon bien et du montant que prélève ma commune. Je peux me renseigner auprès de la mairie ou du service des impôts pour avoir une idée du montant qui m'attend.

Je devrai aussi payer les charges, ainsi que la taxe d'habitation, qui est obligatoire pour les locataires comme pour les propriétaires.

Je pense aussi aux travaux d'entretien et de mise aux normes : ravalement de la façade, réparations de la toiture... Enfin, il faut penser aux charges de copropriété qui peuvent encore venir alourdir le budget. Mais le plaisir d'être enfin chez soi n'a pas de prix !