Comme tous les ans, l'association Familles rurales publie son étude sur le prix des fruits et légumes. Bonne nouvelle pour les consommateurs cette année, les prix sont en baisse. Suite à deux relevés effectués lors de la saison estivale (les semaines du 5 juin et du 3 juillet), le rapport met en lumière une diminution générale des prix de l'ordre de 8 % pour les légumes et de 7 % pour les fruits.

Une baisse qui vient en rupture avec les augmentations successives constatées sur la dernière décennie. En effet, depuis 2007, le prix du panier moyen de fruits avait alors augmenté de 18,6 % ; bien plus vite que l'inflation, qui elle était en hausse de 12,2 % sur la même période. Le prix du panier de légumes a quant lui connu une hausse plus modérée, de 7 %.

Dans le détail

Comme toujours, cette baisse générale des prix masque des disparités selon les variétés. Si vous êtes amateur de fruits et légumes et que vous faites attention à votre porte-monnaie, vous serez attiré par ces quatre fruits dont le prix a chuté de plus de 10 % :

  • Abricot : - 26 % soit 3,02 € le kilo,
  • Pêche : - 16 % soit 2,80 € le kilo,
  • Cerise : - 15 % soit 6,14 € le kilo,
  • Melon : - 10 % soit 2,22 € le kilo.

Mais aussi par ces quatre légumes qui ont eux aussi connu des baisses significatives

  • Pomme de terre : -22 % soit 1,39 € le kilo,
  • Courgette : -20 % soit 1,53 € le kilo,
  • Carotte : -16 % soit 1,29 € le kilo,
  • Poivron : -11 % soit 3,19 € le kilo.

A l'inverse, certains d'entre eux ont vu leur prix augmenter. Côté fruits, les poires sont en hausse de 5 % et avec 2 % d'augmentation les fraises atteignent leur prix le plus élevé depuis 10 ans, à 7,85 € le kilo. Côté légumes, vous éviterez peut-être de mettre des tomates dans vos salades puisque leur prix connaît la plus forte hausse, à 8 %, soit un prix moyen de 2,09 € le kilo.

Une consommation à la baisse

Malgré des prix en baisse sur la majorité des fruits et légumes, les Français semblent les bouder. Un rapport du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc), montre en effet que depuis 2010, de moins en moins de Français consomment au moins 5 fruits et légumes par jour. Alors que 31 % des sondés suivaient cette recommandation en 2010, ils ne sont plus que 25 % aujourd'hui.