Argent liquide : dans quels cas le déclarer aux Impôts ?

Mardi 12 Avril 2016

 Mes revenus versés en liquide, comme ceux versés directement sur mon compte, doivent être déclarés aux Impôts.

Mes revenus versés en liquide, comme ceux versés directement sur mon compte, doivent être déclarés aux Impôts.

Dois-je déclarer à l'administration fiscale l'argent liquide que j'ai reçu au cours de l'année précédente ? À quelle fiscalité les sommes en question sont-elles soumises ? Réponses.

Revenus professionnels en espèces : une obligation de déclaration

L'ensemble de mes revenus professionnels doit être déclaré à l'administration fiscale, via la déclaration de revenus annuelle. Cela est vrai pour tous mes revenus, même ceux qui me sont versés en liquide.

J'inclus donc dans ma déclaration de revenus les sommes en liquide suivantes, dans la case "traitements et salaires" :

  • les revenus que j'ai perçus en tant que salarié,
  • mes "revenus d'appoint" (cours particuliers, travaux de maçonnerie...).

Auto-entrepreneur, je déclare les revenus que je perçois en liquide dans la déclaration complémentaire de revenus 2042 C .

À noter : les revenus tirés de certaines activités non professionnelles sont soumis à des règles de déclaration particulières. C'est le cas de la vente de fruits et légumes issus de mon jardin et de la vente d'objets que j'ai moi-même confectionnés.

Salariés : je déclare également les avantages en espèces

Pour l'administration fiscale, les avantages en nature dont bénéficient les salariés font partie intégrante de leurs salaires.

Je dois donc inclure dans la partie "traitements et salaires" de ma déclaration de revenus les indemnités en espèces versées par mon employeur, si elles visent à couvrir des dépenses personnelles : les indemnités de logement, de vêtements, de chauffage...

À noter : les avantages en nature aussi (repas ou loyers payés par l'employeur, par exemple) doivent être déclarés. L'administration fiscale prévoit des règles spécifiques pour évaluer en euros la valeur de chaque avantage.

 Les dons en espèce peuvent être soumis aux "droits de donation".

Les dons en espèce peuvent être soumis aux "droits de donation".

Dons en liquide : les droits de donation

Je dois déclarer à l'administration fiscale un don en espèces que j'ai reçu, lorsque :

  • le don est constaté à l'occasion d'une décision de justice,
  • l'existence de ce don est révélée lors d'un contrôle fiscal,
  • la personne responsable du don décède,
  • j'anticipe ces situations et déclare spontanément le don à l'administration fiscale.

J'utilise pour cela le formulaire Cerfa n°11278*14, téléchargeable en ligne .

Ce don est soumis aux droits de donation.

Je bénéficie d'une exonération totale des droits de donation pour les dons effectués par :

  • un parent, grand parent ou arrière-grand-parent,
  • un oncle ou une tante, s'il ou elle n'a pas d'enfant ou petits-enfant.

Par ailleurs, il est nécessaire que le donateur (la personne responsable du don) ait moins de 80 ans. Cette exonération n'est plus valable au-delà de 31 865 euros de dons effectués par la même personne.

Le saviez-vous ?

ISF : l’argent liquide est pris en compte

Je suis soumis à l’ISF si la valeur totale de mon patrimoine est supérieure à 1,3 million d’euros. Or, les sommes en espèces que je possède font partie de ce patrimoine !

Pssst ! La newsletter Hello Life, c'est par ici !

Les bons plans argent, les good tips budget, les infos fiscales... pour en profiter, restez connecté !

plus de dossiers

Dossier

Hiver 2017 : des réveillons aux pistes de ski

Dossier

Mon automobile : achat, assurance, entretien...

Dossier

Mon budget vacances : je pense à tout !

Lifestyle

Running : le calendrier des grandes courses françaises

Je suis motivé ? Entraîné et prêt à repousser mes limites ? Voici le calendrier 2017 des courses françaises les plus réputées.

5 conseils pour une Saint-Valentin parfaite

Le 14 février, la fameuse fête des amoureux, se rapproche. Comment m'organiser pour que ma soirée soit réussie ?

Football : l'Euro a rapporté 1,2 milliard à la France

L'événement sportif de l'été 2016, dont l'organisation a coûté moins de 200 millions d'euros à la France, a généré des revenus très importants selon les chiffres du ministère des Sports.