Même si aujourd'hui, je suis dans une situation confortable, je peux à tout moment être confronté à une des difficultés courantes de la vie : arrêt de travail, invalidité, incapacité, maladie... Compléter la couverture publique par des garanties complémentaires me permet alors d'encadrer les risques inhérents à ces périodes difficiles. Contre le versement d'une prime mensuelle, je peux donc me protéger avec différents contrats proposés par les assureurs.

Assurance prévoyance santé

La première assurance que je peux souscrire concerne la prévoyance santé qui permet de compléter ce que la sécurité sociale me rembourse en cas de maternité, de maladie ou d'hospitalisation par exemple.

Ces assurances ont tendance à voir leur prix évoluer en fonction de mon exposition au risque. En fonction de mon âge et de certains critères - consommation de tabac, diabète, cholestérol, antécédents, par exemple -, la facture peut énormément varier !

Prestations incapacité et invalidité

Dans le cadre de mon assurance santé, je peux également souscrire à des prestations incapacité et/ou invalidité.

En effet, en cas de problème de santé ou d'accident, je peux me trouver en incapacité d'exercer mon métier. La sécurité sociale m'indemnise alors à hauteur de 50% de mon salaire journalier de base, pour un montant plafonné à 2 859 euros. Tandis que mon niveau de vie se réduit drastiquement, le risque est alors de ne plus pouvoir honorer mes factures et mes dettes.

Pour me permettre de rebondir, je peux dès aujourd'hui couvrir ce risque grâce à une assurance incapacité. Il convient alors de comparer le prix de l'assurance et le pourcentage de votre salaire qui sera versé en cas de difficulté.

Je dois mener la même analyse pour la prestation d' invalidité. Cette dernière prend également la forme d'une rente exprimée en pourcentage du salaire brut, servant à compléter l'indemnité partielle de la sécurité sociale, et peut aller jusqu'à 100%.

Prestation ou assurance décès

Si je n'ai pas envie d'y penser, l'assurance décès permet néanmoins de pouvoir protéger ma famille. Alors que ma sécurité sociale verse à mes proches une indemnité correspondant à environ trois mois de salaire, une assurance peut permettre de leur offrir un soutien dans la durée. Ce dernier peut prendre plusieurs formes :

  • Une rente versée au conjoint du survivant,
  • Une rente éducation pour accompagner les enfants à charge pendant toute leur scolarité,
  • Un capital pour compenser la perte de revenu, en fonction du salaire réel gagné auparavant,
  • Une allocation obsèques pour couvrir les frais d'enterrement.