Protéger mon extérieur

Avoir un balcon, c'est du bonheur mais aussi quelques obligations. Je dois, par exemple, avoir un balcon ou une terrasse qui soit correctement protégée et aux normes. Toute chute pouvant être mortelle, l'installation de garde-corps ou de rambardes doit ainsi respecter les normes en vigueur. Il est, par exemple, obligatoire d'installer un garde-corps d'un mètre minimum de hauteur sur un balcon, dès lors que l'espace le séparant du sol est de 50 cm ou plus.

Construire un balcon nécessite des autorisations

Si je souhaite ajouter un balcon à mon logement existant, dans le cas d'une copropriété, je dois vérifier que cela est autorisé. Si ce n'est pas le cas, je dois demander plusieurs autorisations, dont celle des autres propriétaires de mon immeuble, lors d'une assemblée générale. Je dois pour cela m'assurer de mettre ma question à l'ordre du jour. Si la superficie de mon balcon ou de ma véranda est supérieure à 20 mètres carrés, je dois également demander un permis de construire.

Ne pas le compter dans mon logement

Il faut savoir que si je souhaite vendre mon appartement ou le louer, je ne peux pas compter le balcon dans la superficie totale de mon logement. Sont effectivement exclus de la loi Carrez, les surfaces d'une hauteur inférieure à 1,80 mètres, les loggias, les balcons, les terrasses ainsi que les annexes, caves, garages et jardins.

Tout n'est pas permis

Avoir un balcon ou une terrasse, c'est un sentiment de liberté inégalé. Attention cependant : si je fais partie d'une copropriété, je lis le règlement avec attention. Il est parfois interdit de faire des barbecues (à cause du désagrément de la fumée pour le voisinage), tout comme il est souvent interdit d'étendre son linge en extérieur. Et en cas de non-respect des règles propres à chaque copropriété, je risque de me retrouver dans une situation conflictuelle.