Ouvrir un portefeuille virtuel

Quand la Bourse est à portée de clic ! Si je veux me lancer sur les marchés d'actions, je peux commencer par m'entraîner sur des applications en ligne. De nombreux sites proposent de rejoindre des communautés de boursicoteurs. En toute sécurité !

Lorsque j'ouvre un portefeuille virtuel sur ces plateformes, je récupère une mise tout aussi virtuelle. Je peux donc investir dans des actions et apprendre les rudiments du trading. J'achète ! Je vends ! Trop facile. Connectées aux vraies places boursières, les simulateurs permettent de suivre les cotations en direct et donc d'adapter ses placements dans les conditions du réel.

Même si je suis tenté par une carrière de spéculateur capable de mettre à genoux l'économie mondiale, mes dérapages ne dépasseront jamais mon ordinateur. Rassurant, non ? Je peux donc donner tous les ordres boursiers que je souhaite et voir leurs conséquences.

Placer son épargne dans un PEA

Dans la vraie vie, les banques en ligne proposent des livrets d'épargne connectés sur les marchés boursiers. Les Plans d'Epargne en Actions (PEA) donnent droit en plus à des exonérations d'impôts. Il n'y a que deux conditions à remplir pour ouvrir un PEA : être domicilié en France, et ne pas avoir déjà un plan en actions. Mon PEA est ouvert à partir de mon premier versement.

Le principe est simple : je ne sais pas quoi faire de mon épargne, je décide de la déposer sur mon PEA. Je peux alors m'en servir pour acheter des actions d'entreprises sur les marchés. Je participe ainsi au développement des entreprises dans lesquelles j'investis, tout en réduisant mes impôts.

Je ne payerai donc pas de taxes – mais seulement des prélèvements sociaux - sur les plus-values lors de la revente de mes titres ni sur les dividendes que je toucherai. Sauf si j'investis dans des titres non cotés, où l'exonération est plafonnée.

Le PEA encourage des placements de moyen et long terme : je perds mon avantage fiscal si je retire mon argent avant cinq ans. Côté versements, les PEA sont plafonnées :

  • Si je choisis un plan classique, je ne peux pas déposer plus de 150 000 euros,
  • Si j'opte pour un PEA PME-ETI, le plafond de versement est de 75 000 euros.