Un club d'investissement, c'est quoi ?

Un club d'investissement réunit entre 5 et 20 particuliers mettant leur argent en commun dans un portefeuille boursier. Il permet à ses membres de profiter de l'expérience des autres pour ensuite se lancer seul en bourse. Ils se réunissent régulièrement pour discuter et voter les investissements à réaliser. La durée de vie maximale de la structure est de 10 ans.

Les clubistes (le nom des membres d'un club d'investissement) ont l'obligation de réaliser un versement mensuel sur le compte-titres commun, dans une limite de 5 500 euros par an par personne. Il n'est pas possible de faire partie de plus d'un club d'investissement à la fois.

Créer un club d'investissement

Je souhaite créer un club d'investissement. Je dois d'abord réunir au moins quatre autres personnes motivées pour s'impliquer dans la structure et possédant les fonds nécessaires. Je dois ensuite organiser une réunion avec les futurs clubistes pour rédiger les statuts de la structure (dont un modèle se trouve sur le site de la Fédération des investisseurs individuels et des clubs d'investissement, la F2IC). Ils doivent être signés par tous les membres. Ils élisent ensuite un président, un trésorier et un secrétaire.

Je dois enfin créer un compte-titres auprès d'un intermédiaire financier (banque, courtier en ligne...) et lui fournir une copie des statuts. Les clubistes doivent par la suite se réunir au moins tous les mois pour discuter des résultats des investissements et voter les futures acquisitions de valeurs.

La F2IC, organisme de référence en France, conseille aux clubistes de se répartir la surveillance d'un secteur précis de la bourse : automobile, chimie, agroalimentaire... Cela permet d'agrandir le spectre d'investissements du club et de réduire les risques de mauvais placement.

La fiscalité

L'avantage principal des clubs d'investissement est qu'ils possèdent une fiscalité particulière. Les plus-values réalisées sur le compte-titres commun ne sont pas imposées durant toute la durée de vie de la structure. Elles doivent en revanche être réinvesties automatiquement. Concernant les dividendes d'actions et les coupons d'obligations, ils sont distribués une fois par an aux clubistes, en fonction du montant de leurs versements dans le portefeuille. Ces sommes sont alors soumises à l'impôt sur le revenu.

Lors de la dissolution du club d'investissement, l'argent versé aux membres est également soumis à l'impôt sur le revenu, selon le régime de l'imposition des plus-values boursières.