Gare aux fêtes !

Beaucoup de fêtes impliquent des dépenses... Mieux vaut donc avoir bien en tête les différentes célébrations qui parsèment mon calendrier, ainsi que les frais qu'elles généreront :

  • Noël, le réveillon et le jour de l'An : les fêtes de fin d'année, bien sûr, constituent a priori un pic important dans mes dépenses annuelles. Conjoint, enfants, petits-enfants, cousins, neveux... j'ai intérêt à lister en avance l'ensemble des proches à qui je devrai faire un cadeau pour Noël. Sans oublier les éventuelles étrennes du 1er janvier ! En 2011, les Français déclaraient dépenser environ 520 euros pour les fêtes de fin d'année, repas et cadeaux compris (source : Center for retail research),
  • Anniversaires : là encore, je veille à bien avoir en tête en avance les dates afin de ne pas faire face à des dépenses imprévues !
  • Certaines fêtes me demanderont peut-être des petites dépenses supplémentaires, en particulier si j'ai des enfants : la fête des rois (1er dimanche après le jour de l'An), la Chandeleur (2 février), la saint-Valentin (14 février), le carnaval (fin février ou début mars), Pâques (un dimanche d'avril), la fête des mères (dernier dimanche de mai) et la fête des pères (troisième dimanche de juin),
  • Ma religion ou celle de ma famille implique bien sûr des fêtes spécifiques : l'Aïd al-Kebir, le Ramadan et l'Aïd al-Fitr (aux dates variables), notamment, si je suis musulman, Hanoucca, Pessah ou encore Pourim si je suis juif...

Les vacances

Tout travail mérite salaire... et vacances !

Chaque mois de travail, j'accumule 2,5 jours de congés payés, que mon employeur placera sur une période allant au moins du 1er mai au 31 octobre. Je serai nécessairement informé un mois en avance des jours durant lesquels seront posés mes congés.

Si j'ai des enfants, eux-aussi auront des "grandes vacances" en été. Si je souhaite confier mes enfants à une baby-sitter la journée à un centre de loisirs ou , ou les faire partir avec une colonie de vacances, c'est un coût supplémentaire que je dois prévoir.

La rentrée scolaire ou universitaire

Début septembre pour les écoliers, collégiens et lycéens, et parfois début octobre pour les étudiants en fac : je n'oublie pas que la rentrée scolaire s'accompagne de frais pour l'achat du matériel pour les enfants, ainsi que pour leur nouvelle inscription à des activités extra-scolaires !

A noter : il existe une aide publique à l'achat des fournitures scolaires, à obtenir sous condition de ressources.

Les soldes

Durant deux périodes au cours de l'année, les prix chutent... c'est l'occasion de consommer !
Paradoxalement, les soldes peuvent se révéler des pics de dépenses. En 2015, les dates des soldes seront :

  • Du 7 janvier au 17 février pour les soldes d'hiver,
  • Du 24 juin au 4 août pour les soldes d'été.

Attention : dans certains départements et territoires d'outre-mer auront des dates différentes : c'est le cas de la Corse, de la Réunion ou encore de la Guadeloupe.

Prime de mes assurances

Pour pouvoir bénéficier de la couverture offerte par une assurance, il faut que je paie régulièrement, en général une fois par an, une "prime d'assurance".

Il faut donc que je surveille quand tombe dans l'année le paiement de ma prime d'assurance pour chacun de mes contrats d'assurance (auto, habitation...).

Le prélèvement des impôts

A surveiller également : les impôts que je ne paie pas par mensualités.

L'impôt sur le revenu, par exemple, peut être réglé par prélèvements mensuels ou bien par "tiers provisionnels" (trois échéances dans l'année). En 2014, les dates limites de paiement pour ce dernier système de paiement étaient les suivantes :

  • 1er acompte : 17 février, ou 22 en cas de paiement en ligne,
  • 2e acompte : 15 ou 20 mai,
  • Le "solde" (le reste) : 15 ou 20 septembre.