Choisir le matériau

Vous avez le choix entre trois principaux matériaux pour vos fenêtres : le bois, l'aluminium ou le PVC.

  • les fenêtres en bois offrent la meilleure isolation phonique et une excellente isolation thermique. Elles nécessitent toutefois plus d'entretien (revernissage tous les 5 ans environ). Elles coûtent entre 150 et 400 euros, selon le modèle,
  • les fenêtres en PVC offrent une bonne isolation générale, ne nécessitent aucun entretien et sont entièrement recyclables. Elles sont toutefois plus fragiles que les autres. Elles coûtent entre 100 et 250 euros, selon le modèle,
  • les fenêtres en aluminium ne nécessitent aucun entretien et sont très résistantes, mais isolent moins bien que les autres. Elles sont indiquées pour les grandes fenêtres. Elles coûtent entre 200 et 350 euros, selon le modèle.

Simple, double ou triple vitrage ?

Après avoir choisi le matériau de vos fenêtres, vous devez choisir quel type de vitrage vous souhaitez. Comme précédemment, il en existe trois types :

  • le simple vitrage : il s'agit d'une simple vitre de quelques millimètres d'épaisseur. C'est le vitrage le moins isolant, à éviter dans les régions où il fait froid en hiver. Il coûte entre 60 et 80 euros le mètre carré,
  • le double vitrage : il s'agit de deux vitres séparées par une couche d'air. C'est le vitrage le plus utilisé. Il présente le meilleur rapport entre l'isolation thermique et sonique et la transmission lumineuse. Certains traitements du verre peuvent renforcer les performances thermiques. Le double vitrage coûte entre 100 et 300 euros le mètre carré,
  • le triple vitrage : ce vitrage apporte une isolation optimale mais diminue la quantité de lumière transmise, ainsi que le facteur solaire (l'apport de chaleur par la lumière du soleil). Il coûte entre 200 et 550 euros le mètre carré.

La main-d'oeuvre

Pour poser une fenêtre, il est préférable de faire appel à un professionnel. Ceux-ci appliquent des prix bien différents, d'où la nécessité de faire réaliser plusieurs devis pour choisir le meilleur rapport qualité/prix. En moyenne, la main-d'oeuvre coûte aussi cher que la fenêtre.

En remplaçant vos fenêtres, vous pouvez bénéficier du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) et économiser 30% de votre facture totale, dans la limite de 8 000 euros. Pour cela, les fenêtres doivent être fournies et posées par une entreprise agréée RGE (pour "Reconnue garante de l'environnement") et respecter des coefficients d'isolation thermique et de facteur solaire.