Avantages et inconvénients du gaz

Le chauffage au gaz naturel est courant dans les zones urbaines. Il est brûlé à l'arrivée dans le logement dans la chaudière, dans laquelle il chauffe de l'eau. Celle-ci circule ensuite dans les radiateurs ou sous le carrelage dans le cas d'un chauffage au sol.

Le principal avantage du gaz naturel, aussi appelé gaz de ville, est son prix. Le kilowatt par heure est deux à trois fois moins cher que l'électricité, en fonction de l'état du marché des matières premières. Il permet également un contrôle précis de la température de votre logement, même pour les grandes surfaces.

En revanche, l'installation d'un chauffage au gaz coûte cher. Vous avez besoin d'une chaudière (entre 1 000 et 3 000 euros) et de radiateurs à eau, que vous relierez ensemble par des tuyaux. Comptez entre 5 et 15 000 euros de travaux selon la surface de votre logement. Mais cet investissement sera rentabilisé par les économies réalisées sur votre facture.

Et l'électricité alors ?

Le chauffage électrique, lui, coûte beaucoup moins cher à l'installation. Il suffit de brancher chaque radiateur sur une prise secteur. Ils n'ont par ailleurs besoin que d'un entretien minimal, bien loin de la révision annuelle obligatoire pour une chaudière à gaz.

La grande diversité d'installations permet de trouver un modèle qui convient (presque) parfaitement à la taille et à l'agencement de votre logement. Enfin, le rendement de l'électricité utilisée pour le chauffage approche les 100 %, contrairement au gaz, qui tourne autour de 75 %.

Toutefois, l'électricité coûte cher, environ deux à trois fois plus que le gaz naturel. Même en consommant peu, cela pèse sur votre budget. Ce mode de chauffage est donc préférable pour les petites surfaces (moins de 50 m²) bien isolées (pour limiter l'allumage des radiateurs).