Faire des études de droit est risqué : beaucoup d'étudiants se lancent sans terminer leur cursus.

Malgré tout, si je fais partie des étudiants persistants et chanceux, le droit est une valeur sûre. Ce sont des études peu coûteuses qui m'assurent un revenu confortable une fois terminées.

Pour une licence de droit, je compte sur 184 euros par an, sur trois ans, ce qui équivaut à 552 euros. Quant au master, il est forcément un peu plus cher : 245 euros par an, si je ne suis pas boursier, bien entendu. Cela me revient donc à 490 euros le master, et 1042 euros pour cinq ans d'études.

Des études parfois rémunérées

Dans le cas où je souhaite devenir avocat, j'intègre une école spécialisée, qui elle me coûtera nettement plus cher. Par exemple, l'École de formation professionnelle des barreaux de la cour d'appel de Paris requiert 1600 euros de frais d'inscription.

Si je souhaite intégrer l'Ecole Nationale de la magistrature, afin de devenir juge, je serai en revanche rémunéré, environ 1550 euros brut. L'école est accessible après un bac + 4.

Quant aux études de notariat, elles commencent à la fac, puis se poursuivent, après un Master 2, au CFPN (Centre de Formation Professionnelle Notariale), qui me permettra de faire mes deux années de stages. Le prix de la soutenance de mon mémoire ? Environ 500 euros.

Un salaire confortable à la sortie

Une fois mes études terminées, je débute avec un salaire plutôt confortable : si je suis avocat, je gagne entre 2000 et 3000 euros net mensuels. Si je suis juge, je commence à 2300 euros net par mois. Le salaire d'un notaire assistant ou stagiaire s'élève, quant à lui, à 1 550 et 1 800 euros brut par mois. Il peut gagner par la suite jusqu'à plus de 10 000 euros mensuels.