L'argent ne fait peut pas le bonheur, mais il peut me permettre de financer mon projet. La recherche d'investisseurs en phase d'amorçage, aussi appelés business angels est passage délicat pour les entrepreneurs et se solde souvent par des échecs. Pour avoir mes chances de lever des capitaux, la préparation de mon discours est primordiale et je dois assurer dès les premières secondes. Le déroulement d'une levée de fonds peut parfois regrouper plusieurs start-up qui auront pour mission de présenter leurs projets à un jury de business angels dans un temps imparti. La durée prévue pour chaque pitch n'excède généralement pas les 5 minutes. Pour réussir cet exercice, je dois être concis et clair. Ici, pas vraiment de place pour la timidité. C'est ma personnalité et ma force de persuasion qui feront la différence. L'objectif ? Capter les investisseurs dès le début pour les emmener progressivement à se projeter dans mon projet.

Un business model clair et précis

Avant tout, je dois rester honnête et soigner impérativement mon business plan. Il nourrira la réflexion des business angels et servira à appuyer mes propos. Rien ne sert de tenter de leur en mettre plein les yeux. Je dois rester rationnel et très précis en ce qui concerne les prévisions chiffrées que je donne. En effet, les business angels sont rompus à l'exercice car étant eux-mêmes bien souvent des entrepreneurs aguerris. Ils verront donc immédiatement les failles et les incohérences de mon projet. Même si j'ai une très grande confiance en moi, je sais qu'il impératif de savoir s'entourer de personnes aux compétences complémentaires qui pourront me donner des conseils avisés.

Pas de place à l'improvisation

La réussite de mon discours reposera beaucoup sur ma préparation et un peu sur mon talent d'orateur. Je ne peux pas me permettre de laisser la moindre place à l'improvisation. Cela fait maintenant quelques semaines que je m'entraîne à répéter mon pitch en le chronométrant pour qu'il rentre parfaitement dans les clous. Je ne suis pas encore au point mais le timing sera parfait le jour de la présentation, du moins je l'espère. Pour ne pas avancer dans le brouillard, je répète devant mes proches. Ils me conseillent, m'aiguillent et me permettent d'avoir un avis extérieur sur mon travail. Enfin, réussir mon pitch est une excellente chose, mais il ne faut pas que je néglige les questions. Les business angels sont là pour investir une certaine somme d'argent dans une ou plusieurs start-up. Il est donc normal qu'ils essaient de me déstabiliser et de creuser un peu pour s'assurer de la fiabilité de mon projet. La clé pour cette épreuve ? L'anticipation. Je dois absolument prévoir les interrogations des investisseurs afin de préparer mes réponses en amont. Je peux aussi faire exprès d'éluder quelque peu un sujet lors de mon pitch pour les forcer à me poser la question par la suite.