L'Entreprise Individuelle (EI) simple

Si je me lance dans la création d'une Entreprise Individuelle (EI), je limite ma prise de risque. Pas besoin d'un capital minimum, pas de salaire à payer puisque je me rémunère sur mes bénéfices, et je suis libre de choisir mon secteur d'activité (commerce, artisan, activité libérale, agriculture) !

Mes bénéfices sont soumis à l' impôt sur le revenu dans la catégorie correspondant à mon activité :

  • Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) si je suis artisan ou commerçant,
  • Bénéfices Non Commerciaux (BNC) si je suis profession libérale.

Et en plus, je n'ai presque pas de paperasse à gérer ! Je dois seulement déclarer mon activité en ligne auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) et :

  • A la chambre de commerce et d'industrie pour les commerçants,
  • A la chambre des métiers et de l'artisanat pour les artisans,
  • Au greffe du tribunal de commerce pour les agents commerciaux,
  • A l'Urssaf pour les professions libérales.

L'entreprise individuelle à Responsabilité limitée (EIRL)

Je suis à mi-chemin entre l'EI et l'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL).

Mes biens personnels sont protégés en cas de faillite car j'affecte un patrimoine à mon activité professionnelle. C'est le statut idéal pour tout entrepreneur individuel ou auto-entrepreneur qui veut changer de statut pour protéger son patrimoine personnel.

Mon entreprise est soumise à l'impôt sur le revenu mais je peux opter pour l' impôt sur les sociétés.

Je déclare mon patrimoine affecté à mon entreprise auprès du registre auquel je suis immatriculé:

  • Le registre du commerce et des sociétés si j'exerce une activité commerciale,
  • Le répertoire des métiers si j'exerce une activité artisanale,
  • Le répertoire spécial des agents commerciaux si je suis agent commercial,
  • Le registre spécial des EIRL si j'exerce une activité libérale ou si je suis auto-entrepreneur dispensé d'immatriculation,
  • Le registre de l'agriculture de la chambre d'agriculture, si je suis exploitant agricole.

L'auto-entrepreneur

J'envisage de créer une petite activité, principale ou complémentaire d'une activité salariée. Pourquoi ne pas me lancer en auto-entrepreneur ? Avant, je dois estimer le chiffre d'affaire annuel que je pense réaliser. Il doit être inférieur à :

  • 82 200 euros HT pour une activité d'achat/revente,
  • 32 900 euros HT pour des prestations de service.