Au cours de ma carrière professionnelle, je peux ressentir le besoin de faire le point sur mon parcours. Réfléchir aux expériences professionnelles passées peut parfois être un bon moyen de préparer mon avenir. Le bilan de compétences est fait pour cela. Si je suis salarié en CDI et avec un peu d'ancienneté dans mon entreprise, je peux le demander. Je bénéficie alors d'un congé exceptionnel pour pouvoir le réaliser pendant mon temps de travail.

Quand puis-je réaliser un bilan de compétences ?

Si je souhaite effectuer un bilan de compétences, je dois répondre à deux conditions d'ancienneté dans mon entreprise, à savoir :

  • avoir travaillé pendant au moins cinq années consécutives dans le cadre d'une activité salariée, quelle que soit la nature de mes contrats de travail (CDI, CDD, Intérim) ;
  • être employé dans mon entreprise actuelle depuis au moins un an.

Je dois alors transmettre une demande par écrit à mon employeur. Mon courrier doit mentionner les dates de début et de fin du bilan ainsi que les coordonnées de l'organisme qui réalisera la prestation. Il doit être envoyé au moins 60 jours avant la date prévue du bilan.

Un déroulement en trois étapes

La première phase, appelée phase préliminaire sert à réaffirmer mon engagement dans cette démarche. Elle me permet aussi de définir la nature de mes besoins. C'est également pendant cette étape que l'organisme prestataire me présentera les conditions ainsi que les méthodes et techniques qui seront mises en oeuvre.

S'ensuit la phase d'investigation. Elle est destinée à analyser mes motivations ainsi que mes intérêts personnels et professionnels. Je pourrai identifier mes compétences, mes aptitudes professionnelles et mes connaissances plus générales ; l'objectif étant de déterminer le champ de mes possibilités d'évolution professionnelle.

Enfin, la phase de conclusion, me permet de mettre en place mon projet. L'organisme prestataire me fournit alors un bilan. Ce document est destiné à faire la liste des éléments que je peux me mettre en avant pour réaliser mon projet. Il me permet aussi d'identifier les points d'amélioration en suivant des formations par exemple.

Congé et rémunération

Pour effectuer un bilan de compétences, je dispose d'un congé d'une durée de 24 heures de travail, consécutives ou non. Je peux par exemple poser 4 heures une fois par semaine durant 6 semaines, ou 8 heures (une journée complète) pendant trois jours consécutifs. Ces heures sont assimilées à des congés payés, sans toutefois être décomptées de mon solde.

Mon employeur n'est pas tenu de me payer mon salaire lors de mes heures d'absences. Pour compenser ma perte de revenus, je dois m'adresser à l'Organisme paritaire agréé au titre du congé individuel de formation (Opacif). Et demander une prise en charge financière.