Cela peut paraître surprenant, mais ma banque peut être disposée à me prêter de l'argent pour un projet immobilier sans que je ne dispose d'aucun apport personnel. À condition de remplir quelques critères propres à la rassurer !

Le profil idéal

Mon profil tout d'abord. Idéalement, je suis un jeune qui vient tout juste d'entrer dans la vie active avec un CDI, dans un secteur qui présente une apparente sécurité. Ou bien un particulier qui dispose d'une solide épargne. Ou enfin un investisseur.

Si je suis jeune, je peux argumenter que je n'ai pas eu le temps de mettre de côté. Si je suis un épargnant modèle, je peux prétexter que je souhaite conserver mes placements. Si je suis investisseur, je peux expliquer à mon banquier qu'un crédit me permettra d'optimiser ma fiscalité par le jeu des déductions d'impôts.

Avoir un dossier très (très) solide

Dans tous les cas, avant de me présenter à lui, j'ai intérêt à préparer un dossier très détaillé de ma situation professionnelle et financière : avis d'imposition, bulletins de salaire, relevés de compte... La transparence sera ma meilleure alliée pour emprunter sans apport.

Je dois ensuite expliquer pourquoi je souhaite emprunter sans apport. Un évènement personnel comme un divorce ou une maladie peut être évoqué, car ce qui compte le plus pour ma banque, c'est ma situation financière actuelle, passée et surtout prévisible. À ce compte-là, je dois me montrer à mon avantage, prouver que je suis à la fois un bon gestionnaire et un client raisonnable. Aussi, mes comptes ne sont pas à découvert, je ne cumule pas les petits crédits. Mieux, je dispose de placements financiers ou de livrets. Cela pourra lui démontrer que je suis capable d'épargner.

Anticiper toutes les situations

Suis-je trop gourmand quand à mon projet immobilier ? Mon banquier regardera évidemment mes revenus, déterminera ma capacité à rembourser chaque mois et mon "reste-à-vivre", c'est-à-dire ce qui me reste comme argent une fois mes mensualités payées. Cet élément est primordial pour lui, même si je gagne très bien ma vie. D'une manière générale, je dois avoir en tête que mon banquier, s'il m'accorde un prêt sans apport, voudra connaître ma situation personnelle et les événements qui vont normalement survenir dans ma vie.

Une garantie digne de ce nom

Dernier point enfin, ce qui rassure aussi le prêteur, c'est ma garantie en cas de difficultés de remboursement. Tant mieux si je dispose de placements. Autrement, c'est sur le bien lui-même que pourra être placé une hypothèque. À ce moment-là, la nature du bien que je souhaite acheter sera regardé sur toutes les coutures : prix, emplacement, qualité énergétique... C'est sur tous ces critères que mon banquier examinera ma demande.