Notre faculté d'épargner dépend du régime matrimonial

En fonction du régime sous lequel nous plaçons notre couple, nos capacités d'épargne ne seront pas les mêmes. Par exemple, dans le régime de base du mariage - la communauté réduite aux acquêts - l'épargne et le patrimoine du couple sont composés par les biens et revenus (du travail notamment) acquis pendant la vie en couple. Chacun de nous garde la propriété des biens qu'il possédait avant le mariage.

La situation est différente sous le régime matrimonial de la séparation de biens. Le principe est que chacun garde les biens qu'il possédait avant l'union. Pour les biens que nous achetons en couple, nous nous les répartissons en fonction de l'argent que l'on a mis dans l'acquisition. Ce régime-là est également le régime légal du Pacs.

Pour les couples mariés sous le régime de la communauté universelle, toutes les sommes épargnées sont mises en commun.

Le compte joint, utile pour épargner en couple

Qui dit mariage dit aussi gestion quotidienne commune. Factures, petits achats quotidiens, loyers... les deux membres du couple peuvent prendre leur part dans le budget du ménage. Dans le cadre d'une communauté de biens réduite aux acquêts, chacun des époux est solidaire des dettes du duo, même si le conjoint en est responsable (article 220 du Code civil). C'est également le cas dans le régime de la séparation de biens (toujours selon l'article 220 du Code civil).

Au moment de commencer sa vie de couple, un petit détour par sa banque peut être intéressant. Objectif : ouvrir un compte joint avec lequel nous payerons nos charges communes. Dans ce cas, gare à l'intitulé du compte : est ce que nous sommes tous les deux responsables de l'argent déposé dessus ? Est ce que l'un de nous seulement a le droit de gérer le compte ? Faut-il écrire "ET" ou "OU" entre les noms des deux titulaires du compte ?

Ouvrir un compte joint suppose qu'il doit être alimenté. Au moins un des deux conjoints doit donc virer régulièrement de l'argent dessus pour faire face aux charges quotidiennes. L'autre peut soit y participer, soit s'occuper de l'épargne (par exemple : son propre compte peut être mis à contribution pour alimenter des produits d'épargne).

Les produits d'épargne sont toujours individuels

Si un compte bancaire classique peut être "joint" et être géré à deux, chacun s'occupe séparément des produits d'épargne. Nous pouvons ouvrir des PEL, CEL, Livret A, PEA... mais jamais au nom du ménage.

Dans certains cas, les sommes épargnées peuvent être cumulées. Deux avantages :
Augmenter les capacités du ménage, pour un crédit immobilier par exemple ;
baisser nos impôts pour les comptes qui permettent la défiscalisation.

Pour les couples mariés sous le régime de la communauté universelle, toutes les sommes épargnées sont mises en commun.