Je choisis mon auto-école

Première précaution: faire le tour des auto-écoles dans les environs, et comparer leurs tarifs ! Me rendre sans me poser de questions à l'enseigne en bas de chez moi n'est pas forcément une bonne idée : les auto-écoles proposent des prix très variés.

Les tarifs, en outre, sont très différents selon le type de ville où est implanté l'institut de conduite : 55 euros en moyenne à Paris, 40 euros dans une autre grande ville ou 35 euros dans une petite commune.

A noter : il est important de prendre en considération les prix proposés par chaque auto-école, mais également leur taux de réussite ! Rater son permis à cause de cours bon marché mais de mauvaise qualité n'est pas très rentable...

J'évalue mes besoins pour choisir la formule adéquate

Deuxième choix aux implications financières : la formule à laquelle je souscris. Celle-ci définit le nombre d'heures de conduite, le nombre de passages de l'examen final compris dans le forfait et la durée de ce contrat.

Pour ne pas dépenser inutilement, je dois donc bien cerner mes besoins. En tout cas, autant que possible... Si je prends un forfait avec seulement 20 heures de conduite et que cela s'avère insuffisant, je devrai payer des heures supplémentaires... A l'inverse, payer un forfait avec 30 heures alors que je n'ai pas besoin d'une préparation si longue sera du gâchis.

Le coup de pouce de la banque : le permis à un euro par jour

Malgré toutes mes précautions, je peux avoir du mal à financer mon permis. Une des solutions est de me tourner vers ma banque. Celle-ci, en effet, peut a priori me proposer une offre appelée "permis à 1 euro par jour". Il s'agit d'un prêt à taux zéro, qui couvre ma première formation au permis de conduire (dans la limite de 1 200 euros).

Je le rembourse, tout simplement, en payant 1 euro par jour. Autre avantage : pas de frais de dossier. Toutefois, je dois avoir entre 16 et 25 ans pour pouvoir souscrire à un tel prêt.

Autres solutions : bourses et aides

Pour les jeunes de 18 à 25 ans cette fois, certaines mairies proposent des bourses afin de financer le permis. Avec cette formule, je n'ai rien à rembourser : ce n'est pas un prêt ! Par contre, une contrepartie est exigée : faire des travaux d'intérêt général (40-50 heures)...

Enfin, je peux également m'adresser à Pôle Emploi ou au conseil général de mon département (pour certains d'entre eux) afin d'obtenir une aide financière consacrée au financement de mon permis.