Un future, c'est quoi ?

Le future est appelé en français "contrat à terme". C'est effectivement un contrat passé entre son émetteur et un investisseur. Il permet à ce dernier d'acheter ou de vendre un sous-jacent à un prix fixe et à une date donnée. Toutefois, contrairement au warrant, le contrat à terme oblige les deux parties à honorer la transaction à l'échéance.

Les futures peuvent être de deux types :

  • à position longue : il s'agit de l'équivalent du warrant call. Si je pense qu'une valeur va monter, j'achète un future adossé dessus me permettant de l'acheter à un prix inférieur à son cours,
  • à position courte : il s'agit ici de vente à découvert. Si je pense qu'une valeur va baisser, je vends un future adossé dessus sans le détenir au préalable. Le but est de racheter ensuite ce produit à un cours inférieur pour dégager une plus-value.

La chambre de compensation

La chambre de compensation est une instance boursière servant d'intermédiaire aux négociants de contrats à terme. Lorsque j'achète un future, je ne l'acquiers pas directement à son vendeur, mais à la chambre. Celle-ci sert alors de garant : même si je fais défaut à l'échéance, le vendeur recevra son dû.

C'est ici qu'intervient le dépôt de garantie. Il s'agit d'un montant bloqué sur mon compte-titre pendant toute la durée de détention d'un future. Il permet de s'assurer que je respecterai mon engagement au terme du contrat. Si je ne dispose pas de cette somme, je ne peux pas intervenir sur le marché à terme.

Le montant du dépôt de garantie n'est pas fixe. Il est réévalué chaque jour en fonction du cours de compensation. C'est un cours établi quotidiennement en établissant la moyenne de toutes les transactions de futures de la journée. Se produit alors un appel de marge : les intermédiaires financiers augmentent ou diminuent la garantie de leurs clients en fonction du cours du jour.

La valeur du future

La valeur d'un contrat à terme est la somme que je toucherai à la date d'échéance. Elle s'obtient en multipliant le cours du sous-jacent par le cours du future. Exemple : le future CAC 40 attribue à chaque point de l'indice la valeur de 10 euros. S'il atteint 4 500 points à l'échéance du contrat, je toucherais 4 500 x 10 = 45 000 euros. Je soustrais à cela les frais de transaction prélevés par mon courtier (dépendants du contrat) et une commission de négociation par l'entreprise de marché.

Lorsque je négocie des futures, je dois faire attention à leur échéance. Aucune date précise n'est mentionnée, seulement le mois. Les contrats sont liquidés le troisième vendredi de ce mois, après l'établissement du cours de compensation.