Hello

Dossier: Bourse : actions, portefeuille et culture générale

Comment fonctionnent les obligations ?
Comment fonctionnent les obligations ?

Comment fonctionnent les obligations ?

Quelles sont les origines de la bourse ?

Quelles sont les origines de la bourse ?

Qu'est-ce que la bourse ?

Qu'est-ce que la bourse ?

Qui sont les acteurs de la bourse ?

Qui sont les acteurs de la bourse ?

Bourse de Paris : quels sont les différents marchés ?

Bourse de Paris : quels sont les différents marchés ?

Quels sont les indices boursiers français ?

Quels sont les indices boursiers français ?

Qu'est-ce qu'une opération sur titre ?

Qu'est-ce qu'une opération sur titre ?

Qu'est-ce qu'une page de cotations ?

Qu'est-ce qu'une page de cotations ?

Quels sont les principaux indicateurs économiques ?

Quels sont les principaux indicateurs économiques ?

Comment participer à une introduction en bourse ?

Comment participer à une introduction en bourse ?

Comment fonctionnent les obligations ?

Comment fonctionnent les obligations ?
Comment fonctionnent les obligations ?

Les obligations font partie des produits les plus échangés en bourse. Comment leur cours se calcule-t-il ? Quelles sont les différentes modalités de paiement ? Comment une entreprise peut-elle rembourser ses créanciers ?

Le cours d'une obligation

Je peux acheter des obligations aussi facilement que des actions. Il me suffit de passer un ordre d'achat à mon courtier. Je ne peux toutefois en acquérir que depuis un compte-titres ordinaire, le PEA acceptant uniquement des actions et des parts de fonds de placement.

En revanche, le calcul du cours d'une obligation est plus compliqué que celui d'une action. Le prix de cette dernière dépend uniquement de l'offre et de la demande. Pour les créances, en revanche, d'autres facteurs entrent en compte :

  • le nominal : il s'agit du montant unitaire de l'obligation lors de son émission. Il sert également de base au calcul de l'intérêt et au montant du remboursement à l'échéance,
  • le cours hors coupon : il s'agit d'une estimation de la demande d'une obligation, exprimée en pourcentage du nominal. Au-dessous de 100%, l'offre est plus importante que la demande, et au-dessus, c'est l'inverse,
  • le coupon couru : il s'agit du pourcentage de l'intérêt accumulé depuis le dernier détachement de coupon. Il permet à un investisseur de toucher quand même une part des intérêts lorsqu'il vend une obligation en cours d'année. Il se calcule comme suit : (nombre de jours depuis le dernier coupon/365) x taux d'intérêt de l'obligation.

Pour calculer le cours définitif d'une obligation, il faut additionner le cours hors coupon et le coupon couru, puis multiplier le résultat par le nominal. Exemple : une obligation possède un nominal de 100 euros, un cours hors coupon de 99% et un coupon couru de 3,5%. Son cours s'élève alors à 100 x (99% + 3,5%) = 100 x 102,5% = 102,5 euros.

 L'émetteur peut rembourser ses créanciers de plusieurs manières différentes.

L'émetteur peut rembourser ses créanciers de plusieurs manières différentes.

Les modalités de paiement

L'émetteur d'une obligation a le choix entre plusieurs modes de paiement de l'intérêt. Voici leur liste :

  • à taux fixe : le taux d'intérêt est décidé à l'émission de l'obligation,
  • à taux variable : l'intérêt est composé d'un taux fixe et d'un taux variable, indexé sur des obligations à court terme,
  • l'indexation sur l'inflation : le taux d'intérêt est recalculé à chaque variation du cours de la monnaie dans laquelle l'obligation est émise. Cela permet aux créanciers de conserver leur pouvoir d'achat,
  • le coupon zéro : les revenus des coupons sont capitalisés et versés en totalité à l'échéance. Les obligations à court terme utilisent souvent ce système.

Le remboursement d'une obligation

Lorsqu'une obligation arrive à sa date d'échéance, l'émetteur doit rembourser ses créanciers. Il existe différentes méthodes pour le faire :

  • in fine : la totalité du remboursement est effectuée à la date de l'échéance,
  • en annuités constantes : l'émetteur rembourse une partie constante de l'investissement chaque année, en même temps que le versement de l'intérêt,
  • en amortissements constants : l'émetteur rembourse une partie constante de l'investissement chaque année. L'intérêt est toutefois calculé en fonction du capital restant,
  • l'obligation remboursable en actions (ORA) : l'émetteur rembourse ses créanciers non pas en numéraire mais en actions, le plus souvent les siennes.

Les news Lifestyle Lifestyle

Famille

Les avantages de faire la sieste au bureau

Lire l'article
Lifestyle

Galileo, tout savoir sur le GPS européen

Lire l'article
Lifestyle

4 choses à savoir sur les jardins familiaux

Lire l'article
Lifestyle

Brexit, ces Britanniques qui veulent se faire naturaliser

Lire l'article