Ouvrir un compte en Espagne : attention aux "documentos"

Comme toujours lorsqu'il s'agit d'ouvrir un compte bancaire, devenir client d'un établissement en Espagne est surtout une question de paperasse. Je dois fournir en priorité une pièce d'identité, un justificatif d'identité et une attestation d'activité professionnelle.

Je peux même continuer à résider en France et ouvrir un compte bancaire en Espagne. La chaîne des Pyrénées est entre nous ? Même pas peur ! Si j'habite dans les zones transfrontalières comme les Pyrénées Orientales – Perpignan – ou le Pays basque, je suis déjà presque au pays des toreros !

Vu d'Espagne, je suis alors "non-résident" et je dois le prouver. Toutes les banques ne vont pas me demander une attestation de non-résidence mais on ne sait jamais... Pour avoir le précieux certificat, je peux me rendre dans le commissariat de ma nouvelle ville de résidence bancaire. Normalement, ma banque devrait me demander de reconfirmer mon statut de non-résident tous les deux ans.

Si je finis par franchir les Pyrénées et m'installer en Espagne, je devrai demander mon attestation de résident et donner mon numéro d'identification à ma banque.

Même si j'ouvre un compte bancaire espagnol en tant que non-résident, je devrai me déplacer au moins une fois pour amener mes papiers. Je ne pourrai pas faire les procédures à distance.

Ouvrir un compte en Espagne : pas de problème de monnaie et les garanties européennes

Le changement de monnaie ? Connais pas ! En passant en Espagne pour y ouvrir un compte bancaire, j'ai toutes les chances de trouver un environnement connu. Nous avons la même monnaie – l'euro – et les mêmes garanties européennes.

En plus de modalités d'ouverture de compte très proches, mes dépôts sur un compte espagnol seront garantis jusqu'à 100 000 euros. Autre similitude : le système de virements et prélèvements. Pas de problème pour transférer de l'argent entre les banques européennes : le système SEPA mis en place en 2014 a harmonisé les procédures.

Enfin, l'Union européenne a décrété l'égalité de traitement lors de transferts entre pays. Si j'ai un compte en Espagne, et que je retire de l'argent en France, je paierai les mêmes frais que si j'intervenais sur mon compte français. "Il est essentiel que les mêmes frais soient appliqués aux paiements transfrontaliers en euros et aux paiements correspondants effectués à l'intérieur d'un État membre", assure la réglementation européenne.