Protéger mon logement des inondations

En cas d'inondation, je ne peux bien sûr pas faire grand-chose pour empêcher les flots d'atteindre ma maison... En revanche, certaines mesures de précaution permettent de limiter la casse :

  • Je m'équipe de sacs de sable (je peux notamment en trouver chez les grandes enseignes de bricolage) : en prévision d'une inondation, je les place aux portes de ma maison pour retenir et absorber une partie de l'eau qui pourrait arriver jusque-là,
  • En cas de menace, je range dans une valise hermétique ou en hauteur (au dernier étage du bâtiment, sur des tiroirs élevés) mes papiers les plus importants : les pièces d'identité, les livrets de famille, les contrats d'assurance ou encore le contrat de mariage. Je pense également à placer en hauteur mes appareils électroménagers, si je ne souhaite pas que les flots les emportent vers des destinations inconnues... Enfin, les produits toxiques (produits chimiques, produits d'entretien) doivent être rangés de façon à ne pas pouvoir se répandre dans l'eau,
  • Avant une éventuelle inondation, j'applique des produits imperméabilisants sur mes portes et fenêtres en bois,
  • Si j'habite dans une région touchée par les inondations, il vaut mieux que je revête le sol de mon logement de carrelage, plutôt que de moquette ou de parquet : ces derniers ne sont pas étanches et risquent d'être sévèrement endommagés par l'eau,
  • J'installe des clapets anti-retour sur la canalisation d'évacuation de mes eaux usées,
  • Je peux également demander à un électricien de rehausser les prises électriques, les disjoncteurs ou le tableau électrique présents au rez-de-chaussée.

Attention : les dégâts causés par une inondation d'origine climatique sont couverts par la garantie catastrophe naturelle du contrat d'assurance habitation, et non par la garantie dégâts des eaux !

A noter : le Ministère du développement durable recommande aux personnes habitant en zone inondable de préparer à l'avance un "kit", qui leur permettra d'attendre les secours. Ce kit se constitue notamment d'eau potable, de nourriture non périssable, d'un briquet ou d'alumettes et d'une trousse de premiers soins.

Protéger mon logement du froid et du gel

S'il n'est pas aussi spectaculaire que les inondations et les tempêtes, le froid peut causer bien des soucis à mon logement. Pour affronter l'hiver sereinement, je prends les mesures suivantes :

  • Je protège du gel les canalisations et le compteur d'eau se trouvant dans des pièces non chauffées (garage, cave...), en les entourant d'une gaine isolante ou de mousse,
  • Je vidange les canalisations qui sont à l'air libre (dans le jardin) pour éviter que l'eau qui se trouve à l'intérieur ne gèle,
  • Si je m'absente de mon habitation principale un certain temps, ou si je possède une résidence secondaire exposée au froid, il vaut mieux que je vidange l'ensemble du circuit d'eau du logement.

Protéger mon logement de l'orage et de la grêle

En cas de risque de chute de grêle, je prends des précautions simples :

  • Je ferme mes fenêtres, bien sûr,
  • Je rentre mes meubles de jardin et mes plantes,
  • Je coupe les branches des arbres de mon jardin qui pourraient endommager les vitres et le toit de ma maison en étant pliées par la grêle ou agitées par des vents forts.

A noter : Les dégâts causés par la neige ou le gel sont essentiellement couverts par la garantie "tempête et autres événements climatiques" de l'assurance habitation.