Le prix des carburants à la pompe est déterminé par plusieurs facteurs. En premier, le coût du pétrole brut, qui fluctue selon le contexte international et le nombre de barils mis sur le marché chaque jour par les pays producteurs.

Ensuite, les coûts d'importation, de raffinement et de distribution gonflent le prix de l'essence. Enfin, il faut ajouter les taxes qui augmentent le prix final. En France, elles représentent 61,5 % du prix du sans-plomb 95 et 58,6 % du prix du Gazole.

En France, dans le détail, en novembre 2018, en moyenne, pour le sans-plomb 95 vendu 1,53 euros le litre, le coût se décomposait comme suit :

  • Le baril comptait pour 26,7 % du prix,
  • le raffinage 4,6 %,
  • la distribution 7,2 % du total,
  • les taxes 61,5 %.

De même, Pour le diesel, évalué à 1,51 euros en novembre 2018, le prix se décomposait ainsi :

  • 28,3 % provenait du prix brut du pétrole,
  • 5,5 % pour le raffinage,
  • 7,6 % pour la distribution,
  • 58,6 % de taxes.

Comment est calculé le coût du pétrole ?

L'or noir représente ainsi, le quart du prix de l'essence à la pompe, un ratio assez faible compte tenue de la relative abondance de cette ressource fossile mais qui peut varier selon la qualité du pétrole et sa facilité d'extraction. Les pays producteurs appliquent une taxe sur les barils de pétrole, cette fiscalité constitue une manne financière considérable pour les pays de l'OPEP. Enfin, le cours du baril en bourse varie selon l'offre et la demande.

En France en 2017, la facture énergétique représentait 38,6 milliards d'euros, dont 21,1 milliards d'euros rien que pour l'importation de pétrole brut.

Les taxes à la loupe

En France, le prix de l'essence est essentiellement dû aux taxes appliquées par l'Etat. Deux impôts sont alors concernés :

  • la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
  • la Taxe Intérieure sur la Consommation de Produits Énergétiques (TICPE). La TICPE est une taxe fixe appliquée sur le litre vendu. Son montant est déterminée chaque année, et ne varie pas en fonction de la fluctuation du prix du pétrole.

En 2018, la TCIPE s'élevait à 0,6829 € par litre de sans-plomb 95, 0,6629 € par litre de sans-plomb 95-E10 et 0,594 euros par litre de gazole. Depuis avril 2014, une contribution climat-énergie est comprise dans la TICPE, la fameuse "taxe carbone". En 2018, elle est de 44,6 euros par tonne de CO2 émise et passera à 55 euros par tonne de CO2 en 2019.

Enfin la TVA s'applique à hauteur de 20 % sur tous les produits hors taxes et sur la valeur de la TICPE. En 2018, la TVA s'élevait donc à 0,25 euros par litre de sans-plomb et 0,24 euros par litre de gazole.

Aujourd'hui, un plein de 50 litres de sans-plomb 95 revient à environ 77 euros, ce qui situe l'essence hexagonale dans la tranche haute des prix pratiqués dans l'Union Européenne. Le pays le plus cher étant les Pays-Bas avec, en moyenne, 82,50 euros pour un plein, le moins cher la Bulgarie, où remplir son réservoir revient à 56,83 euros. Toutefois, le coût du plein doit s'apprécier en prenant en compte le pouvoir d'achat des consommateurs.

L'essence change de nom

Depuis le 12 octobre 2018, les carburants ont changé de nom dans les stations. Plus de sans-plomb ou de gazole, maintenant les divers carburants sont représentés par une lettre et par un chiffre.

On retrouvera le sans-plomb sous la lettre "E" suivi d'un chiffre correspondant au taux d'éthanol présent dans le carburant. Ainsi, le sans-plomb 95 et 98 contenant 5 % d'éthanol, deviennent le "E5". Le sans-plomb 95-E10, devient "E10" et pour le super éthanol et ses 85 % d'éthanol, il s'appellera à présent "E85". Le sigle sera inscrit dans un cercle et apposé à la pompe.

Le diesel sera représenté par la lettre "B" et le chiffre adjoint au sigle correspond à la teneur en bio composant, soit 7 % pour le diesel classique, qui devient donc le "B7".