Le moyen le plus sûr de savoir quelle somme je dois verser au Trésor l'année prochaine reste encore de simuler une déclaration. Je dispose comme tous les contribuables d'une source officielle d'information, celle de la direction générale des finances publiques.

Pour se faire rien de plus simple, on trouve sur le site impots.gouv.fr un simulateur remis à jour chaque année, qui prend en compte toutes les évolutions législatives.

Deux modèles de simulateur

Deux modèles sont disponibles :

  • Le modèle complet est nécessaire pour ceux qui tirent des revenus d'activités autres que salariées, comme les professions libérales, ou ceux qui ont réalisé des investissements locatifs,
  • Le modèle simplifié, quant à lui, convient très bien à la grande majorité des contribuables. Mais même pour ce formulaire, utiliser le simulateur peut s'apparenter à un petit exercice comptable : je dois donc m'armer de mes classeurs et de mes feuilles de paie ! A cela s'ajoutent aussi, pour ceux qui sont concernés, les documents attestant de revenus fonciers, de capitaux mobiliers ou de plus-values.

Simuler pour mieux optimiser

Par ailleurs, pour alléger l'addition, le formulaire de déclaration d'impôt me permet de signaler mes charges déductibles comme les dons aux oeuvres et associations, les dépenses afférentes à l'habitation principale, les frais de garde d'enfant ou encoure la rémunération d'un salarié à domicile.

Autre avantage, le simulateur me permet de répondre à la question : est-il préférable de déduire les frais réels ou de bénéficier de la déduction forfaitaire ? En effet, je peux choisir la déclaration classique où une déduction de 10% s'opère automatiquement sur mes revenus imposables. Puis effectuer une nouvelle simulation en détaillant tous les frais professionnels que j'ai engagés pendant l'année.

Les deux simulations débouchent alors sur deux résultats comparables. Libre à moi de choisir la méthode offrant la somme d'imposition la plus basse. Je peux ainsi choisir efficacement le meilleur moyen de déclarer mes dépenses... et optimiser l'impôt que je paierai !