Je trouve l'organisme de mutuelle qui me convient

Le terme de "mutuelle" définit d'abord l'organisation d'une société de ce secteur. A but non lucratif, les réseaux mutualistes sont gérés par leurs adhérents, qui sont les assurés payant leurs cotisations. Par l'intermédiaire d'une assemblée générale et d'un conseil d'administration présidé par un gérant bien sûr ! Mais ce sont eux qui ont la main et qui fournissent au réseau les moyens de son développement.

Si je suis touché par ce système solidaire, à savoir que les cotisations rejoignent un pot commun redistribué ensuite équitablement pour garantir une prise en charge équitable, je peux donc rejoindre un "pure player" de la mutuelle. Mais d'autres entreprises, d'assurance cette fois, ont aussi investi le créneau mutualiste.

Je compare les éléments de mon contrat de mutuelle

Comme pour n'importe quel autre contrat d'assurance ou de complémentaire, je dois bien regarder toutes les clauses de mon engagement avec une mutuelle avant de faire mon choix.

Pour savoir si je serai bien remboursé, je dois me reporter aux pourcentages, qui sont le plus souvent inscrits. Ils sont calés en fonction du plafond de remboursement par la Sécu. Prenons par exemple les soins d'optique : ils sont traditionnellement peu remboursés par l'Assurance Maladie.

C'est-à-dire que les ophtalmolgistes font payer un certain prix, la Sécu prend en charge une partie fixée à l'avance quel que soit le coût de la prestation. Si ma mutuelle annonce une prise en charge à 100% du plafond de la Sécu, je peux m'attendre à recevoir la même somme au titre de l'Assurance Maladie que de la part de ma mutuelle. Si le taux est de 300%, ma mutuelle s'engage à tripler le remboursement de l'Assurance Maladie. Pas sûr que cela corresponde au prix total facturé par mon médecin, mais c'est déjà ça !

D'autres services peuvent me faire basculer dans un établissement mutualiste plutôt qu'un autre. Je peux par exemple bénéficier du tiers payant ou d'une garantie pour compenser ma perte de revenus consécutive à un accident invalidant.

Je me renseigne sur les conditions de résiliation de mon contrat de mutuelle

Pour avoir l'esprit tranquille au moment de souscrire mon contrat de mutuelle, la meilleure solution reste de maîtriser sa procédure de résiliation ! En général, je m'engage pour une année. Si je ne réagis pas dans les dernières semaines avant la date anniversaire, mon contrat sera renouvelé. Pour me rappeler de me poser la question, mon agence doit m'envoyer un avis d'échéance. Si je veux en profiter pour résilier ma souscription, je devrai simplement envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à mon agent.

Je peux aussi demander une résiliation anticipée de mon contrat pour plusieurs raisons :

  • Je ne reçois pas l'avis d'échéance obligatoire,
  • Je déménage ou je change de travail,
  • Je modifie ma situation matrimoniale par un mariage, un Pacs,
  • Je pars à la retraite,
  • Je dois souscrire à ma mutuelle d'entreprise,
  • Je veux contester une augmentation injustifiée du montant de mes cotisations.