Contenu d'un ordre de bourse

Lorsque je passe un ordre de bourse à mon courtier, je dois préciser les informations suivantes :

  • le sens de l'ordre (achat ou vente),
  • le nom et/ou le code ISIN (code international d'identification d'une valeur mobilière) du produit concerné et le volume de la transaction,
  • le type d'ordre : au marché, à cours limité...,
  • si la transaction est effectuée au service de règlement différé (le règlement est fait à la fin du mois).

Selon le contrat signé à l'ouverture de mon compte-titres ordinaire ou de mon PEA, je dispose de plusieurs moyens de transmettre mes ordres à mon agence de courtage : aller dans mon agence s'il s'agit d'une banque, par courrier, par téléphone, par fax ou par internet.

Transmettre un ordre par Internet

Tous les courtiers autorisent aujourd'hui la transmission d'ordres par internet, que ce soit via un site internet ou une application dédiée. Il me suffit de posséder un compte-titres ou un PEA au sein de l'établissement.

Cette méthode est la plus économique : les courtiers appliquent souvent des frais moindres aux ordres électroniques, notamment ceux de courtage et d'ordre annulé. L'ordre étant pris en charge immédiatement après ma validation, je dois bien vérifier auparavant que je n'ai pas fait d'erreur.

Une fois l'ordre transmis et exécuté, je reçois par mail un récapitulatif de la transaction. Ce document s'appelle un avis d'opéré. Il récapitule les données déjà inscrites dans l'ordre de bourse, ainsi que quelques autres :

  • le marché où la transaction s'est tenue (Eurolist, Marché libre...),
  • le cours de la valeur au moment de la transaction,
  • la date d'exécution de la transaction (dans le cas d'un ordre autre qu'au marché, il peut être exécuté jusqu'à un mois ou un an après son exécution selon le courtier),
  • les frais ponctionnés par mon courtier (frais de courtage, de change si besoin, prélèvements sociaux, imposition...).

Liquidité d'une action

Lorsque je remplis un ordre de bourse pour une valeur donnée, je dois faire attention à sa liquidité, c'est-à-dire le nombre de transactions dont elle fait l'objet. Je saurai ainsi combien d'actions je peux acheter ou vendre au même moment et pourrai adapter la durée de validité de mon ordre.

Je peux déterminer la liquidité d'un titre en temps réel en regardant le carnet d'ordres le concernant. Il fait partie de la page de cotations de la valeur, disponible sur tous les sites de courtage. Plus les ordres y sont nombreux et volumineux, plus ma transaction peut être importante.

Je peux également examiner le dernier rapport annuel de la société concernée et y chercher le montant du flottant. Celui-ci représente le pourcentage des actions ayant fait l'objet de transactions au cours de l'année passée. Plus il est élevé, plus j'ai de chance d'en acheter ou d'en vendre.