L'hiver, la montagne, le ski... Cette année encore, les Français les plus chanceux s'offriront quelques jours de vacances sur les pentes enneigées des stations de sports d'hiver. L'occasion ou jamais d'apprendre à skier, si je ne le sais pas encore.

Cours collectif ou particulier ?

C'est la première question que je dois me poser. Si mon budget est serré, mieux vaut opter pour un cours collectif : le moniteur ne se consacrera pas entièrement à moi, mais les prix seront également bien plus accessibles : dans certaines stations, un cours privé peut coûter deux à trois fois plus cher qu'un cours collectif. A Val Thorens, par exemple, une semaine de cours collectifs à l'Ecole du ski français (ESF) est facturé entre 130 et 173 €, alors qu'un moniteur privé coûte entre 530 et 600 €. Partager le moniteur me donnera aussi l'opportunité de rencontrer des skieurs avec qui partager les chutes comme les exploits.

Bien choisir son cours

La grille tarifaire des écoles de ski laisse la possibilité aux plus malins de faire quelques économies en choisissant bien l'horaire des cours. Les prix sont en effet plus élevés le matin que l'après-midi. Il est même possible de gagner quelques euros de plus en skiant pendant le déjeuner, entre midi et 14 heures. Enfin, éviter les vacances scolaires est un autre moyen de réduire les frais : les moniteurs particuliers coûtent 10 % moins cher.

Et l'assurance, dans tout ça ?

Que vous soyez un skieur aguerri ou un débutant, difficile de se passer de l'assurance. Chaque année, quelque 150 000 blessures sont enregistrées sur les pistes et, si toutes ne nécessiteront pas une évacuation en hélicoptère, souscrire une assurance me permettra de bien réduire la facture en cas d'accident. Pour autant, il n'est pas forcément nécessaire de prendre celle qui m'est proposée avec le forfait : mon assurance individuelle contre les accidents de la vie privée, ma mutuelle santé et même, dans certains cas, mon contrat de carte bancaire peuvent prévoir la prise en charge en cas d'accident de ski. Avant de me lancer sur les pistes, je pense donc à vérifier mes différents contrats d'assurance.