L'épargne de précaution, qu'est-ce que c'est ?

L'épargne de précaution, c'est tout simplement la somme d'argent que je conserve afin d'être prêt à faire face à des dépenses imprévues.

Cette épargne doit m'éviter de me retrouver à découvert ou d'avoir à contracter un prêt brusquement.

Dépenses imprévues : à quoi m'attendre ?

Vivre avec un compte en banque quasiment vide, tout en n'ayant aucune somme accessible à tout moment sur un compte épargne, est quelque peu imprudent. En effet, je peux être confronté à de nombreux types de dépenses soudaines et imprévues, parmi lesquelles :

  • Un déménagement ou une expatriation,
  • La perte de mon emploi,
  • L'achat ou la réparation d'un véhicule,
  • Des réparations à réaliser dans mon habitation,
  • La panne ou la défaillance de ma chaudière, de ma machine à laver, de mon lave-vaisselle, de mon téléviseur ou encore de mon ordinateur,
  • Des frais d'hospitalisation ou des dépenses de santé,
  • Des dégâts des eaux ou des dommages causés par une catastrophe naturelle ou industrielle – bien que, si mon assurance habitation comporte les garanties appropriées, je devrais obtenir le remboursement total ou partiel des dégâts survenus,
  • Les obsèques d'un parent à financer,
  • Les dépenses excessives et soudaines d'un enfant prodigue...

Je peux également être surpris par un événement plus positif, comme la naissance à venir d'un enfant ! Et si la prime à la naissance est un coup de pouce bienvenu pour les parents, l'arrivée d'un bébé implique un grand nombre de dépenses nouvelles.

Epargne de précaution : vers quel plan d'épargne me tourner ?

Quitte à mettre une certaine quantité d'argent de côté, autant la faire fructifier !

Néanmoins, il vaut mieux que je laisse en permanence au moins quelques centaines d'euros sur mon compte courant (ou l'équivalent de mes dépenses mensuelles ordinaires), afin d'être assuré qu'un virement, paiement ou prélèvement ne fera pas passer le solde de mon compte en-dessous de zéro.

Au-delà de ce montant, j'ai tout intérêt à placer mon argent servant de "matelas de sécurité" sur un compte d'épargne, afin qu'il ne dorme pas.

Bien sûr, je choisis un compte d'épargne dont le capital peut être retiré à tout moment. Les sommes que j'ai accumulées sur des contrats d'assurances-vie ou sur des plans d'épargne retraite, par exemple, ne me seront pas d'une grande utilité si je dois acheter un nouveau véhicule du jour au lendemain...

Pour mon épargne de précaution, j'opte plutôt pour :

  • Le livret A : je peux retirer les sommes présentes sur le livret à tout moment, sans avoir à clôturer le compte. Sa rémunération n'est toutefois pas très élevée (0,75% au 1er février 2016),
  • Le LDD (Livret de Développement Durable) : similaire au livret A, hormis le fait que l'argent épargné sert au financement de travaux de rénovation des bâtiments (alors que l'argent du Livret A sert à financer la construction de logements sociaux),
  • Le PEL (Produit Epargne Logement) : il dispose d'un taux d'intérêt bien supérieur à celui du livret A (2,5%, 2% ou 1,5% brut selon la date à laquelle j'ai ouvert ce produit d'épargne), mais je ne peux pas retirer les sommes à moins de fermer le compte. Par ailleurs, je dois verser au moins 225 euros pour ouvrir un PEL et 540 euros par an pour le conserver.