"Oui, votre maison est hantée"

Depuis octobre 2013, le site américain "Died in house" a pour mission d'indiquer aux internautes si quelqu'un est déjà mort dans leur maison. Une fois l'adresse du logement renseignée (et la somme de 14,99 dollars payée), les services du site ont 30 jours pour effectuer des recherches dans une base de données alimentée par des informations publiques.

Les vendeurs immobiliers n'étant pas obligés d'indiquer s'il y a eu un décès dans une maison, "Died in house" permet aux acheteurs d'avoir l'esprit tranquille... ou de déménager au plus vite ! Les services du site peuvent également être utilisés par les vendeurs pour attirer les amateurs d'activités paranormales. Car certaines personnes, friandes de grands frissons, souhaitent vivre en compagnie d'esprits d'outre-tombe !

Des histoires qui fascinent

Aux Etats-Unis, 25% des acheteurs potentiels ont déjà recherché des histoires de maisons hantées, selon une étude réalisée par une agence immobilière. 62% des sondés se disent prêts à acheter une maison où rôdent des fantômes, mais à une condition : la demeure hantée doit coûter un peu moins que le prix du marché.

Globalement, les maisons où ont eu lieu des meurtres ou des suicides mettent deux fois plus de temps à se vendre. A condition de ne pas avoir peur de vivre avec le fantôme de l'ancien propriétaire, investir dans une demeure hantée est donc une bonne façon d'économiser.