Erasmus +, la plus célèbre

Le programme Erasmus, dont la notoriété est acquise depuis le film de Cédric Klapisch, l'Auberge Espagnole, est un programme européen d'échanges d'étudiants. On compte en 2018, neuf millions d'anciens étudiants Erasmus en Europe !

Depuis le 1er janvier 2014, le programme a été élargi (d'où le "+"), en absorbant les autres programmes européens du EFTLV (éducation et la formation tout au long de la vie).

Il existe une bourse réservée aux étudiants participants au programme. Pour la toucher, il faut :

  • Partir dans un pays européen ;
  • Etudier dans un établissement d'enseignement supérieur ;
  • Etre dans le cadre de l'échange inter-établissements.

En France, toutes les universités font partie du programme Erasmus + ainsi qu'une grande majorité d'autres établissements d'enseignements supérieurs (IEP, ENS, Ecole supérieure de commerce, etc.). Les procédures et les dossiers à remplir incombent aux différentes structures.

Les bourses sont attribuables aux étudiants ainsi qu'aux stagiaires, pour une durée allant de trois mois à un an pour les étudiants et de deux mois à un an pour les stagiaires. Le montant des bourses a été revalorisé de 13,5% en 2018. Il varie maintenant de 170 à 520 € par mois. La somme dépend beaucoup de ma destination.

Si je vais dans un pays où la vie est plus chère (Norvège, Royaume-Uni ou Finlande par exemple), je toucherai entre 270 et 370 € par mois pour des études, et entre 420 et 520 € pour un stage. Alors qu'en Pologne ou en encore en Turquie, je ne toucherai qu'entre 170 à 270 € pour mes études, et 320 à 420 € pour un stage.

La bourse Erasmus + est cumulable avec la bourse sur critères sociaux du CROUS. Les délais de validation du dossier étant très longs, il est préférable que je m'adresse au service concerné de mon établissement 6 à 12 mois avant le séjour.

Les aides locales

Avant même de partir, je peux me renseigner sur les aides qui existent au niveau local. En effet presque toutes les régions offrent un système d'aides pour les étudiants partant à l'étranger. Certains départements et communes en proposent également.

Les montants et les critères d'attribution varient selon les collectivités, même si cela dépend souvent de la durée du séjour, du quotient familial, ou encore de la destination. Je dois donc contacter les services locaux (conseils régionaux, conseils départementaux)

L'aide à la mobilité internationale

Il faut savoir que cette bourse est réservée aux étudiants boursiers sur critères sociaux du CROUS. Elle est attribuée par le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Le montant est de 400 € par mois.

Quelles sont les conditions ?

  • Mon séjour doit durer entre 2 et 9 mois (maximum) consécutifs (au-delà de neuf mois, je ne toucherai plus cette aide) ;
  • Le séjour s'inscrit bien dans le cadre de mes études ;

Cette liste n'est pas exhaustive : il existe beaucoup d'aides de la part de fondations ou d'établissements, pour des études en Europe ou ailleurs. Par exemple, pour les États-Unis, la Commission franco-américaine propose la bourse Fulbright, pour les étudiants en master ou doctorat. Celle-ci est attribuée après analyse rigoureuse d'un dossier de candidature exigeant. S'il y a peu d'élus (12 à 15 par an), le montant est à la hauteur du défi, de 6 000 à 45 000 dollars pour 9 ou 10 mois