Hello

Dossier: Retraite : anticiper, préparer, gérer

Expatrié : est-ce que je cotise pour ma retraite ?
Expatrié : est-ce que je cotise pour ma retraite ?

Expatrié : est-ce que je cotise pour ma retraite ?

Comment fonctionne une complémentaire retraite ?

Comment fonctionne une complémentaire retraite ?

Compte épargne-temps : comment ça marche ?

Compte épargne-temps : comment ça marche ?

Epargne salariale : qu'est-ce que la participation ?

Epargne salariale : qu'est-ce que la participation ?

PEP : qu'est-ce que c'est ?

PEP : qu'est-ce que c'est ?

Perco : comment ça fonctionne ?

Perco : comment ça fonctionne ?

Préfon : tout comprendre de l'épargne retraite pour fonctionnaires

Préfon : tout comprendre de l'épargne retraite pour fonctionnaires

Comment préparer ma retraite ?

Comment préparer ma retraite ?

Acheter un viager : une bonne idée ?

Acheter un viager : une bonne idée ?

Créateur d'entreprise : comment épargner pour ma retraite ?

Créateur d'entreprise : comment épargner pour ma retraite ?

Expatrié : est-ce que je cotise pour ma retraite ?

Expatrié, je peux cotiser volontairement auprès d'un régime de retraite français.
Expatrié, je peux cotiser volontairement auprès d'un régime de retraite français.

Lorsque je travaille en France, je cotise auprès d'un régime de retraite obligatoire, plus éventuellement auprès de régimes de retraite complémentaires. Mais quand je suis expatrié, est-ce que je cotise pour ma retraite en France ?

Cotiser à l'étranger pour sa retraite en France, c'est possible

En tant qu'expatrié , que je sois salarié ou non, je peux choisir de cotiser volontairement auprès d'un régime de retraite français, de base ou complémentaire – à condition de respecter certaines conditions (voir ci-dessous).

Par ailleurs, je dois cotiser auprès des régimes de retraite obligatoires du pays dans lequel je me trouve. Et cela, même si je cotise volontairement pour ma retraite en France.

La Caisse des Français de l'Etranger (CFE) : mon interlocuteur pour ma retraite de base

Si je souhaite cotiser volontairement à la retraite de base de la Sécurité sociale française, je dois en faire la demande à la "Caisse des Français de l'Etranger" (CFE). Cet organisme sert d'intermédiaire entre les expatriés et la "Caisse nationale d'assurance vieillesse" (CNAV). En versant des cotisations à la CFE, je continue à valider mes trimestres et à accumuler des droits à la retraite française.

Pour être pris en charge par la CFE, je dois remplir l'un de ces deux critères :

  • j'ai relevé d'un régime d'Assurance maladie obligatoire durant au moins 5 ans en France. Dans ce cas, je dois faire ma demande dans un délai de 10 ans à partir du moment où je travaille à l'étranger,
  • j'ai cotisé au moins 6 mois auprès d'une assurance vieillesse obligatoire, avant mon départ à l'étranger. Dans ce cas, je dois formuler ma demande dans un délai de 6 mois à partir du moment où j'ai cessé de relever de cette assurance vieillesse.

Le montant de la cotisation trimestrielle que je verse à la CFE dépend de mes revenus.

Si je souhaite cotiser pour ma retraite complémentaire française, je m'adresse au groupe Humanis.
Si je souhaite cotiser pour ma retraite complémentaire française, je m'adresse au groupe Humanis.

Pour ma retraite complémentaire : je m'adresse au groupe Humanis

Une fois à l'étranger, c'est au groupe Humanis (qui fait partie de la fédération Arrco-Agirc) que je dois m'adresser pour pouvoir continuer à cotiser pour ma retraite complémentaire.

Ce groupe gère en effet deux caisses de retraite complémentaire pour expatriés :

  • la "caisse de retraite des expatriés" (CRE), qui me concerne si je suis employé,
  • l' "institution de retraite des cadres et assimilés de France et de l'extérieur" (IRCAFEX) qui, comme son nom l'indique, s'adresse aux cadres.

En versant des cotisations à l'une de ces deux caisses, j'accumule des points pour ma retraite complémentaire Arrco (si je suis salarié) ou Agirc (si je suis cadre).

Cas particulier : si je suis travailleur indépendant

Travailleur indépendant expatrié, je peux continuer à cotiser pour ma retraite française, sans passer par la CFE ou le groupe Humanis. Les règles de cotisation pour expatriés sont spécifiques à chacune des caisses de retraite pour travailleurs indépendants :

  • la "Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales" (CNAVPL),
  • le "Régime social des indépendants" (RSI),
  • la "Caisse nationale des barreaux française" (CNBF),
  • ou la "Mutualité sociale agricole" (MSA).

Les news Lifestyle Lifestyle

Lifestyle

Comment maîtriser son mental pour courir plus longtemps ?

Lire l'article
Lifestyle

Comment mieux dormir ?

Lire l'article
Lifestyle

Top 10 des montres les plus chères du monde

Lire l'article
Lifestyle

Combien ça coûte... d'organiser le Téléthon ?

Lire l'article