Le Plan d'Epargne Logement, ou PEL, est un produit d'épargne plébiscité par un grand nombre de français. Si son rendement est relativement faible (1% pour les plans ouverts depuis l'été 2016), il garantit la protection de mon capital à 100%, et est disponible en permanence. Il était par ailleurs intéressant sur le plan fiscal. Mais dans le cadre du projet de loi de finances 2018, le gouvernement a prévu de modifier les règles du jeu.

Augmentation de la fiscalité

Tout PEL ouvert avant le 31 décembre 2017 est exonéré d'impôt sur le revenu jusqu'à la veille du douzième anniversaire de l'ouverture du contrat. En clair, je ne paye que les prélèvements sociaux. Or, pour les nouveaux plans ouverts à compter du 1er janvier 2018, les intérêts produits seront imposés dès la première année à un impôt forfaitaire de 30%, a indiqué Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, lorsqu'il a présenté les évolutions fiscales à venir.

Suppression de la prime d'Etat

Autre raison d'ouvrir un PEL avant la date fatidique du 1er janvier 2018 : la suppression programmée de la prime d'Etat. Cette prime, qui peut atteindre jusqu'à 1 525 € lorsque le PEL contribue à la construction ou à l'acquisition d'un logement performant sur le plan énergétique, va disparaître pour les nouveaux PEL.

Remontée des taux

Ouvrir un PEL aujourd'hui me permet par ailleurs de bénéficier d'un prêt immobilier à un taux avantageux sur une période de 2 à 15 ans à l'issue d'une phase d'épargne de 3 ans et dans la limite d'un montant maximal de 92 000 €. Actuellement, ce taux n'est pas compétitif puisque les taux pratiqués par les banques sont plus avantageux : environ 1,5% pour un prêt de durée équivalente. Mais rien ne dit que les taux ne remontent pas dans les mois et les années à venir. Si c'est le cas, la possibilité de bénéficier d'un prêt à 2,2% pourrait redevenir intéressant.

Les règles du jeu

Bien sûr, je ne peux ouvrir un plan épargne logement que si je n'en détiens pas déjà un. En effet, je ne peux détenir qu'un seul PEL. A noter aussi que ce placement est soumis à un plafond de 61 200 € (intérêts non compris). Enfin, si je possède un PEL que j'ai souscrit il y a plusieurs années, j'ai tout intérêt à le garder puisque je continue à bénéficier d'un rendement plus avantageux. En effet, le taux de rémunération a été abaissé successivement pour les comptes ouverts ces dernières années. Il était de 2,5% au début de l'année 2015, et a été abaissé successivement à 2%, puis 1,5% et 1% actuellement.