Du fait des nombreuses sécurités embarquées, le taux de fraude à la carte bancaire est particulièrement faible en France : selon la Fédération bancaire française, à peine 0,043 % des paiements étaient concernés en 2015. Néanmoins, le risque zéro n'existe pas. Afin d'éviter qu'une personne mal intentionnée ne parvienne à s'emparer de mon compte bancaire, je peux adopter quelques gestes simples.

Je protège ma carte bancaire au quotidien

Selon le GIE Carte bancaire, les Français utilisent leur carte 11,28 milliards de fois par an, soit 357 fois par seconde. un certain nombre de précautions permettent d'éviter les fraudes :

  • Je note et je conserve séparément le numéro et la date d'expiration de ma carte bancaire. En cas de perte ou de vol, je pourrai faire opposition rapidement et donc réduire les risques de fraude.
  • Je protège mon code secret : je ne le conserve nulle part ailleurs que dans ma tête, je ne le donne à personne et, lorsque je fais un paiement avec ma carte, je m'assure que personne ne me regarde taper mon code.
  • Je vérifie régulièrement mes comptes, afin de repérer rapidement un éventuel paiement frauduleux avec ma carte.
  • Je n'utilise pas un distributeur qui présente un élément suspect, particulièrement autour de la zone d'insertion de la carte ou sur le clavier.
  • Je ne me laisse pas distraire par un inconnu lors d'un retrait ou d'un paiement.
  • Si ma carte est avalée et que je ne peux pas la récupérer immédiatement, je fais opposition.

Je suis vigilant lors de mes achats sur Internet

Faire ses courses en ligne a de nombreux atouts : c'est plus rapide que de se rendre en magasin, parfois moins cher, et cela m'évite les files d'attente aux caisses des magasins. Au moment d'acheter des produits sur Internet, toutefois, je dois faire attention aux éléments suivants :

  • Je vérifie que le site marchand est sûr : l'entreprise est clairement identifiée et je peux la contacter par téléphone ou courrier électronique. Si j'ai un doute, j'opte pour un site reconnu, sur lequel d'autres clients ont laissé des avis, pour faire mes emplettes.
  • Je fais attention aux e-mails. Les courriers de pirates se faisant passer pour une entreprise reconnue sont malheureusement monnaie courante. La plupart d'entre eux sont mis de côté par les filtres anti-spam des messageries, mais il arrive qu'un message passe entre les mailles du filet. Pour éviter de me faire piéger, je ne réponds pas aux courriers électroniques douteux et, plutôt que de suivre le lien dans le mail, je me rends sur le site du commerçant en tapant l'adresse dans mon navigateur.
  • Je choisis un moyen de paiement spécifique pour mes achats en ligne. En optant pour un portefeuille électronique que je rechargerai depuis mon compte en banque, je n'aurai même pas à transmettre les données de ma carte bancaire au site où je fais mes courses.

Que faire en cas de fraude ?

Si j'ai un doute quant à un débit sur mon compte, mon premier geste doit être de prévenir ma banque. Mon conseiller peut m'aider à comprendre l'origine de cette opération. S'il s'agit d'une fraude manifeste, il me faudra faire opposition à ma carte bancaire. Cela se fait soit par Internet sur le site de ma banque, soit dans mon agence, soit par téléphone avec un conseiller de clientèle. Je pourrai ensuite porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie et contester les opérations auprès de ma banque. Le délai de contestation est de 13 mois pour les opérations effectuées au sein de l'Union européenne, et de deux à quatre mois dans les autres pays.