Profiter de la vie autrement

Qui n'a jamais souhaité tout quitter pour vivre une existence plus simple, loin de toute vacuité matérielle et professionnelle ? Si l'on devait résumer, c'est comme cela que l'on pourrait décrire ceux qui se tournent vers le frugalisme. Cette expression, tirée de l'adjectif frugal, "qui se nourrit, se contente de peu", accompagne les personnes qui, à un moment de leur vie, (souvent autour de la quarantaine), décident de rompre avec un travail pénible et peu exaltant en prenant une retraite anticipée.

En quittant leur emploi, ces personnes renoncent à un confort matériel conséquent, mais ils estiment et espèrent trouver dans une vie plus modeste, un autre confort. Cette vie plus simple, considérée comme plus heureuse, permettrait de se défaire du stress.

Un confort minimaliste

Si certains arrêtent juste de travailler, profitant de leurs économies ou de leur foyer pour subvenir à leurs besoins et passent leurs journées à faire du sport ou à pratiquer une activité annexe. D'autres changent radicalement leur façon de vivre, et de consommer.

En effet, ils opèrent un retour à une vie avec moins de soucis matériels. Ils peuvent ainsi déménager, prendre un logement plus petit, ils font souvent un gros tri dans leurs vêtements et objets du quotidien, pour n'avoir plus que le juste nécessaire. C'est aussi un moyen de vivre de façon plus éco-responsable ; une plus faible consommation engendrant moins de pollution.

Cette pratique toucherait plus les personnes ayant eu de gros revenus, comme les classes moyennes supérieures, que celles gagnant de faibles sommes.