Bonne nouvelle : une assurance multirisque d'habitation comprend une garantie incendie.

Mais attention ; tout dégât causé par le feu n'est pas considéré par mon assureur comme un incendie ! Il faut, pour cela, que des flammes se soient propagées en dehors d'un foyer "normal". En d'autres termes, si je fais tomber un objet dans ma cheminée et que celui-ci se retrouve calciné, inutile de contacter mon assureur...

La garantie incendie, ce qu'elle couvre

Cette garantie ne concerne pas seulement les dommages liés aux incendies, mais également ceux causés par :

  • Une explosion ou une implosion, qu'elle se produise à l'intérieur ou à l'extérieur du logement,

  • La chute de foudre sur le bâtiment assuré (attention : les dommages sur les appareils électriques restés branchés ne sont pas couverts),

  • La fumée (même sans incendie), provoquée par exemple par le dysfonctionnement d'un chauffage,

  • Les secours et les premiers sauvetages (intervention des pompiers).

Souvent, cette garantie est étendue à des accidents assez éloignés de l'incendie. Selon les contrats, elle peut également couvrir les ravages dus :

  • Au choc d'un véhicule contre le bâtiment,

  • A la chute d'un morceau ou de la totalité d'un appareil de navigation aérienne... ou d'un engin spatial (non non, sans blague) !

Ce que ne couvre pas la garantie incendie

La garantie incendie ne prend généralement pas en compte :

  • la seule action de la chaleur, s'il n'y a pas d'incendie ni de commencement d'incendie,

  • le contact du feu, s'il n'y a pas d'incendie ou de commencement d'incendie,

  • les brûlures causées par des appareils de chauffage.

En outre, les dommages infligés aux terrains, aux arbres et aux plantations ne sont la plupart du temps pas couverts par cette garantie.

L'indemnisation, comment ça se passe ?

Après un incendie ou une explosion, je ne perds pas de temps : j'ai 5 jours maximum après le sinistre pour prévenir mon assureur (de préférence par lettre recommandée). J'indique mon nom, le numéro de mon contrat, la date et la cause de la catastrophe ainsi qu'une description des dégâts. Je réunis également toutes les preuves de mes biens endommagés ou détruits (photos, factures, bons de garantie...)

Mon assureur fera venir un expert à mon logement pour évaluer les dommages. Il est important, donc, de conserver les objets affectés par l'incendie, même si leur état est déplorable !

Après le passage de l'expert, mon assureur m'enverra une lettre d'acceptation mentionnant le montant de l'indemnité à laquelle j'aurai droit. Si je suis d'accord, le règlement interviendra dans les délais mentionnés dans mon contrat.

A noter : si l'incendie a été provoqué par une installation électrique dans un mauvais état, mon assureur déduira un montant (de "vétusté") du coût de remise en état de cette installation.