Le taux de l'impôt sur le revenu varie très fortement entre les Etats – et certains d'entre eux, comme les Bermudes ou les Bahamas, n'ont même pas d'impôt de ce type !

L'OCDE (l'Organisation de Coopération et de Développement Economique) a établi en mars 2015 un classement des pays où l'impôt sur le revenu est le plus lourd pour les contribuables. Ce classement ne prend en compte que les Etats membres de l'OCDE – c'est-à-dire les 34 pays les plus riches au monde.

Chaque Etat est classé selon le taux d'imposition auquel est soumis une personne non mariée, sans enfant et gagnant l'équivalent du revenu moyen national.

La Belgique au sommet du podium

  • N°1 : la Belgique : 42,8% (un Belge non marié, sans enfant et gagnant un revenu moyen paie un impôt sur le revenu équivalant à 42,8% de son revenu annuel !)
  • N°2 : l'Allemagne : 39,9%
  • N°3 : le Danemark : 38,9%
  • N°4 : la Hongrie : 35%
  • N°5 : l'Autriche : 34%
  • N°6 : la Grèce : 25,4%
  • N°7 : le Royaume-Uni : 24,9%
  • N°8 : les Etats-Unis : 22,7%
  • N°9 : la Nouvelle-Zélande : 16,4%
  • N°10 : Israël : 15,5%

La Belgique est donc le pays "riche" où l'impôt sur le revenu est le plus lourd.

Dans ce pays, un contribuable est concerné par la tranche d'imposition à 45% dès que ses revenus atteignent... 1 600 euros par mois (source : Atlantico) ! Par comparaison, en France, les revenus d'un foyer fiscal ne sont imposés à 45% qu'au-delà de 151 956 euros par an (pour la déclaration de revenus de 2015, et après application du quotient familial).

Heureusement, tous les impôts n'ont pas des taux aussi vertigineux que chez nos voisins belges. Les revenus du capital, comme les rentes tirées des biens immobiliers ou les dividendes, sont par exemple faiblement imposés.

Et la France dans tout ça ?

A l'étranger comme chez nous, la France est fréquemment présentée comme une société souffrant d'une fiscalité trop importante... Pourquoi, alors, ne retrouve-t-on par la France dans ce top 10 ?

Tout simplement parce que l'impôt sur le revenu est exceptionnellement faible dans l'Hexagone. Le "seuil de déclenchement" de l'impôt sur le revenu, en France, est plus important que dans les autres pays riches : au-dessous de 9 690 euros par part de quotient familial (pour la déclaration de revenus de 2015), un foyer fiscal n'a rien à payer.

Toutefois, si la France est le pays européen où l'impôt sur le revenu est le plus faible, elle est également celui où les contributions salariales et patronales sont les plus importantes (source : étude du cabinet BDO de 2014). En d'autres termes : les contribuables français paient certes moins d'impôt sur le revenu que leurs autres voisins européens, mais leurs salaires sont plus sérieusement amputés par les contributions salariales et patronales.