Le nombre des expatriés ne cesse de croître au fil des années. Actuellement, 2,5 millions de Français vivent hors de France et 1,78 million sont inscrits au Registre des Français de l'étranger. Si je prévois également de m'installer dans un autre pays, pour des raisons professionnelles par exemple, je dois prévoir d'effectuer quelques démarches et formalités. La question de la clôture de mon compte bancaire vient notamment se poser. Que devient mon compte en France ? Dois-je le conserver ou le fermer ? Avant d'accomplir mes démarches, voici ce qu'il faut savoir sur les comptes bancaires lorsque je m'installe à l'étranger.

Faut-il conserver ses comptes ?

En déménageant à l'étranger, il me sera tout à fait possible de conserver mes comptes bancaires en France. Je pourrai très bien gérer mes comptes en France directement en ligne et réaliser, par exemple, des virements de compte à compte. D'ailleurs, il est préférable de les garder au début de mon déménagement, car l'ouverture d'un compte à l'étranger n'est effective que lorsque de l'installation sur place. En attendant que mon compte à l'étranger soit opérationnel, je pourrai ainsi disposer de moyens de paiement (carte bancaire, chéquier, etc.). D'autre part, en les conservant à long terme, je pourrai :

  • Régler mes factures, payer mes impôts ou encore rembourser mes emprunts.
  • Encaisser des chèques payables dans l'Hexagone.
  • Pour les retours occasionnels, mon compte bancaire en France pourra être utile, puisqu'il facilitera mes opérations bancaires.

Toutefois, les banquiers recommandent généralement de changer de banque, pour privilégier un établissement local (une filiales ou un des partenaires habituels). En effet, cela me permettra d'ouvrir un compte en devise ou en monnaie locale convertible et ainsi de faciliter les opérations bancaires dans le pays où j'ai emménagé. Cela peut être nécessaire, surtout si le pays de destination n'est pas situé dans la zone euro. De plus, si je déménage à l'étranger pour des raisons professionnelles, ouvrir un compte bancaire dans ce nouveau pays est indispensable pour percevoir mes salaires.

Quels sont les produits que je peux garder en France ?

En tant qu'expatrié, j'ai la possibilité de conserver ma résidence fiscale en France. Ce statut sera maintenu selon le pays où j'exerce mon activité professionnelle (là d'où proviennent la majorité des revenus fiscaux et le lieu permanent d'habitation). Ainsi, même en situation de non-résident, je pourrai garder des produits d'épargne en France, tels que :

  • le Livret A,
  • le PEP (plan Épargne Populaire),
  • le Livret bleu,
  • les Super Livrets,
  • le CEL et PEL (Compte Épargne Logement et Plan Épargne Logement),
  • les contrats d'assurance-vie,
  • le PEA (Plan d'Épargne en Actions),
  • les actions,
  • ou encore les obligations.

Toutefois, certains produits ne sont pas ouverts aux non-résidents fiscaux en France. Le plus souvent, il s'agit de ceux qui sont liés à un avantage fiscal. Ainsi, en perdant ma statut de résident français, je ne pourrai pas conserver :

  • le Livret d'épargne populaire (LEP),
  • le Plan d'épargne en actions (PEA),
  • le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS),
  • ou encore le livret Jeune.

A noter que si je décide de garder mes comptes en France, je devrai prévoir le type de gestion qui convient le mieux à ma situation.