Etape n°1 : je reste discret

Difficile de savoir ce que l'on ressent lorsque son poulain passe la ligne d'arrivée en premier ou que les chiffres que l'on a cochés le matin au comptoir apparaissent sur l'écran de la télévision. Il faut certainement l'avoir soi-même vécu pour pouvoir en témoigner. On peut néanmoins supposer que la satisfaction est telle que l'on a tendance à faire les rêves les plus fous pour utiliser cet argent.

Le premier conseil à donner est donc de redescendre sur Terre. Il est indispensable d'avoir les idées claires sur la manière de profiter de sa bonne fortune. Avant de prendre la moindre décision, la première chose à faire est de signer le ticket gagnant. Ensuite, une fois que l'on a réalisé le nombre de zéros qui vont rejoindre son portefeuille, vient le moment de la première grande décision post-gain : est ce que je veux me faire connaître ou est ce que je reste discret ?

Pour rester raisonnable, la seconde option est préférable. Sauf si je suis en détresse affective ! Il y a gros à parier que, si je me retrouve au journal télévisé avec mon chèque tout juste empoché, tous mes amis d'enfance perdus de vue vont subitement rappliquer. Même chose pour les représentants de commerce de toutes sortes. Avec la hausse subite que vient de connaître mon pouvoir d'achat, je deviens immédiatement très intéressant !

Etape n°2 : je cherche comment utiliser au mieux ma nouvelle fortune

Un gain de jeu qui se monte à plusieurs milliers d'euros donne une belle force de frappe financière. Alors autant s'en servir...

La première précaution à prendre est de s'entourer de professionnels des placements financiers ou de suivre des formations sur le sujet. On ne s'improvise pas boursicoteurs ou gérant de portefeuille ! Direction ma banque, un cabinet de gestion de patrimoine, ou encore une plateforme de Bourse online pour ouvrir un portefeuille de valeurs mobilières.

Je dois bien avoir conscience des sommes que j'ai à ma disposition après avoir gagné au jeu. Ces gains sont exonérés d'impôt sur le revenu, c'est donc bien la somme qui apparaît sur ma télé que je vais empocher (sous réserve que je sois le seul gagnant ce soir-là !). Par contre, si mes placements me rapportent de l'argent, je devrai bien sûr payer l'impôt sur les plus-values ou encore l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) si j'explose les plafonds.

Etape n°3 : éviter de trop changer ses habitudes

Plus facile à dire qu'à faire ! Sans doute... mais tous les experts qui se penchent sur les conséquences de gains aux jeux le disent : attention de ne pas "péter les plombs". Bien sûr qu'une fortune nouvelle est l'occasion de réaliser quelques rêves, d'aider ses proches ou de faire des dons à des actions caritatives. Mais il est important de ne pas trop changer ses habitudes et son mode de vie.

Une des priorités que l'on peut se fixer tient d'ailleurs du bon sens et de la bonne gestion d'un budget. Une fois que j'ai empoché mes gains de jeux, je peux commencer par rembourser mes dettes ! Le problème des recettes étant résolus, au moins temporairement, je peux assainir mes finances perso.

Autre question qui concerne aussi les (très) hauts revenus et les heureux gagnants aux jeux d'argent : la transmission du patrimoine. La réception d'un gros chèque en échange d'un ticket de loto ou après une course de chevaux peut être l'occasion de planifier sa succession. Un notaire sera de bon conseil pour savoir comment optimiser l'héritage : donation partage pour faire profiter mes descendants de ma bonne fortune ? Testament et mise à la banque d'une partie de mes avoirs à protéger ? C'est le moment de se poser toutes les questions.