Que ce soit avec Erasmus, ou bien de mon propre chef, je m'apprête à poursuivre mes études à l'étranger. Une belle expérience qui ne doit pas s'improviser au risque d'oublier des détails qui ont leur importance, comme par exemple la gestion de mon compte en banque. Comment dois-je procéder ? Voici quelques pistes.

J'adhère au service de banque à distance

Avant de partir, je n'oublie pas de demander à ma banque de m'inscrire au service à distance. Cela me permet de gérer mon compte à distance, sur Internet, et de pouvoir renflouer mon compte si je frise le découvert. Si jamais ma banque me le permets, je peux aussi demander un rattachement à une agence qui s'occupera de gérer l'envoi de mes cartes bancaires, par exemple, et sera disponible pour répondre à mes questions grâce à des horaires plus flexibles.

Je donne toutes les informations à mes parents

Si je peux compter sur leur aide pendant mon séjour à l'étranger, je n'oublie pas de leur fournir mes coordonnées bancaires, mon IBAN et mon BIC, pour qu'ils puissent, si jamais j'en ai besoin, créditer mon compte bancaire par exemple.

Je m'informe sur les retraits et les cartes bancaires auprès de ma banque

Retirer de l'argent dans un pays situé hors zone euro peut vite me coûter cher ! Avant le départ, je demande à ma banque que les commissions soient réduites pendant mon séjour, et les options possibles, peut-être en souscrivant à un pack autorisant plusieurs opérations à l'étranger par mois.

Même chose pour ma carte bancaire : pourquoi ne pas souscrire à une Visa Premier ou une MasterCard Gold ? Elle me coûtera un peu plus cher mais me permettra, en cas de pépin, de bénéficier d'une assurance bien plus avantageuse.

Je me renseigne sur les banques étrangères

Cela vaut-il le coup d'ouvrir un compte dans mon pays d'accueil ? Si je séjourne dans un pays situé en zone européenne, sans doute pas, puisqu'il me suffit de faire verser mon salaire sur mon compte français.

Si, en revanche, je séjourne dans un pays qui est situé hors zone euro, je peux me renseigner auprès des banques locales. Là encore je n'hésite pas à en discuter avec ma banque pour étudier les solutions les plus intéressantes.