Réparations locatives : opérations plomberie !

Le deal est clair : mon propriétaire installe les sanitaires, je les entretiens. Le calcaire est mon pire ennemi, la clé à molette et le tournevis mes meilleurs amis !

  • Ma douche fuit, je dois réparer le flexible.,
  • Le siphon de mon évier est bouché, je dois le changer,
  • Ma chasse d'eau ne fonctionne pas, j'achète un nouveau flotteur et je l'installe,
  • Locataire, je dois m'assurer de la bonne isolation des appareils sanitaires, surveiller le bon état des joints.
  • Pour les dispositifs de chauffage, je me retrouve en première ligne. Si j'ai un chauffage au gaz ou au charbon, je dois assurer l'entretien annuel de la chaudière.
  • Lors de l'état des lieux d'entrée dans mon logement, voilà un point important à vérifier : mon propriétaire peut-il certifier le bon état de la chaudière ? C'est le meilleur moyen de savoir qui doit la changer ou la faire réparer si jamais elle rend l'âme pendant la durée de mon bail.

Être capable de réparer murs et planchers

Tapisseries, peinture et plancher : le trio infernal que je dois surveiller et entretenir comme locataire. Si je mets des cadres sur mes murs, ils deviennent vite synonymes de trous à reboucher à la sortie. Même chose pour des meubles posés contre une tapisserie : ils risquent de faire des traces que je devrai faire disparaître. Pour devenir locataire, je ne dois pas avoir peu de donner un coup de peinture de temps en temps ni de remettre en place une latte de parquet ou de lino. Même chose pour le carrelage ou la moquette.

Toutes les menuiseries de mon logement sont aussi à ma charge. Et il peut y en avoir beaucoup ! Moulures, plinthes... ne doivent plus avoir de secrets pour moi. Côté meubles aussi, je suis concerné par les réparations. Remettre une étagère, remplacer une fixation, réparer une serrure ne doit pas me faire peur ! Lorsque je quitterai mon logement, je devrai aussi remettre toutes les clés : s'il en manque, j'assurerai leur remplacement.

Les réparations des ouvertures et l'entretien du jardin sont à ma charge

Portes et fenêtres, me voilà ! Graisser des gonds qui grincent, revisser des poignées, réparer une vitre et nettoyer une grille font partie des petits gestes à faire. Pour les volets, la responsabilité est à partager avec mon propriétaire. A une condition : que je ne sois pas responsable de leur état et de leur usure !

Si je profite d'un jardin privé, mieux vaut avoir la main verte ! Je suis responsable de l'entretien des pelouses et des arbres. Mais aussi de la terrasse, du auvent... Je dois traquer la mousse et les mauvaises herbes qui voudraient s'y mettre. Surtout si elles menacent de boucher les gouttières et autres descentes d'eau.