11 milliards de versements bruts au premier semestre

Instauré depuis 1967, le système d'épargne salariale permet à chaque salarié de récupérer une part des résultats ou des bénéfices de l'entreprise. Il peut choisir de récupérer directement cet argent ou donc de le placer sur un plan d'épargne : PEE, PERCO, PEI, etc.

Les salariés peuvent y placer au maximum 25 % de leur rémunération annuelle brute. On dénombre environ 11,3 millions de salariés ayant un plan d'épargne salariale. A la mi-2018, le total détenu sur tous ces comptes atteignait 135,4 milliards d'euros, soit une hausse de 3 % sur six mois et de 3,8 % sur un an, d'après le dernier rapport de l'Association Française de la Gestion Financière (AFGF), publié en octobre dernier.

Dans le détail, l'AFGF explique que chaque épargnant possède en moyenne 12 000 euros sur un plan d'épargne. Les salariés ont réduit leurs retraits de 11 %, qui passent alors de 8,3 à 7,4 milliards d'euros et dans le même temps, la collecte a bondi de 62 % lors du premier semestre, passant de 2,1 à 3,4 milliards d'euros.

Les fonds investis dans l'épargne salariale représentent 60 % d'actions. L'investissement socialement responsable (ISR) a le vent en poupe, les encours consacrés à ce dispositif représentent plus du quart de l'épargne salariale, pour atteindre 20 milliards d'euros, soit une hausse de 6 % en un an.

Concernant les plans d'épargne retraite collectif (PERCO), ils concernent 2,76 millions de personnes, pour des encours atteignant 16,9 milliards d'euros à la fin du premier semestre 2018, en hausse, là aussi, de 11 % sur un an.