Les touristes ne boudent plus la France. C'est en tout cas ce que semblent révéler les chiffres de l'Insee pour le premier semestre 2017. En effet, la fréquentation touristique continue de se redresser avec une hausse de 1,1 % du nombre de nuitées sur les trois premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2016. L'amélioration du tourisme tricolore avait déjà été amorcée au dernier trimestre de l'année dernière, alors que cette dernière avait été minée par les attentats.

Ainsi, de janvier à mars, l'Hexagone a comptabilisé 61 millions de nuitées dans les hôtels, campings et autres hébergements touristiques. L'institut note également une progression plus marquée pour la clientèle étrangère (+ 2,7 %), que pour la clientèle française (+ 0,5 %).

Amélioration notable pour les hôtels parisiens

Du côté des types d'hébergements, les touristes semblent privilégier les hôtels. Leur fréquentation a nettement progressé, avec au total 40,1 millions de nuitées (+ 2,3 %). On remarque également une préférence pour les établissements 4 et 5 étoiles, qui comptabilisent 10,3 millions de nuitées. L'amélioration se fait sentir tout particulièrement dans les hôtels de l'agglomération parisienne, en augmentation de 9,9 %.

D'autre part, les chiffres de l'Insee révèlent un repli dans les autres hébergements collectifs touristiques (20,9 millions de nuitées, soit une baisse de 1,1 %).

Les hôteliers commencent à relever leurs prix

Cette tendance favorable a quelques conséquences, notamment la hausse des prix de la part des hôteliers. Le cabinet d'audit PwC avait déjà anticipé une montée des tarifs de 3,6 % en moyenne pour l'année 2017 et de 5,8 % en 2018. Cela ne serait alors qu'un simple rattrapage selon le syndicat de l'hôtellerie, puisque les prix avaient chuté entre 10 et 15 % l'an dernier, suite à la vague d'attentats.

Les prix ont déjà monté notamment dans la capitale française. En effet, dans son tableau de bord de mai 2017, l'Observatoire économique du tourisme parisien a estimé le RevPAR ("Revenue Per Available Room", en français "revenu par chambre disponible") des hôteliers parisiens à 125,40 € en mars 2017, soit en augmentation de 4,9 % par rapport à la même période en 2016.